206 fans | Vote

Heroes
#107 : Rien à cacher

"

Alors qu'elle traverse une période de crise impliquant son mari et Micah, Niki révèle à une amie ses dernières découvertes. Mettant de côté ses problèmes de couple, Matt aide Audrey dans une des ses investigations et leur poursuite du mystérieux serial-killer nommé Sylar prend une tournure imprévue.
Nathan et sa femme Heidi mettent en place une stratégie pour gagner l'élection au Congrès, gachée par l'intervention de Peter.
Claire, quant à elle est choquée d'apprendre que sa cassette vidéo se trouve dans les mains d'un membre de sa famille pendant que D.L. prouve à son fils qu'il peut être un héros.

 

 *** Captures ***

Popularité


4.5 - 2 votes

Titre VO
Nothing To Hide

Titre VF
Rien à cacher

Première diffusion
06.11.2006

Première diffusion en France
14.07.2007

Vidéos

Vidéo promo 1x07

Vidéo promo 1x07

  

  

Plus de détails

Réalisé par: Donna Deitch
Ecrit par: Jesse Alexander

 

HEROES
1X07: NOTHING TO HIDE
ORIGINAL AIR DATE ON NBC: 11/06/2006
TRANSCRIBED FROM NBC

Created by: TIM KRING

Starring:
TAWNY CYPRESS as Simone Deveaux
NOAH GRAY CABEY as Micah Sanders
GREG GRUNBERG as Matt Parkman
ALI LARTER as Niki (Jessica) Sanders

MASI OKA as Hiro Nakamura
HAYDEN PANETTIERE as Claire Bennet
ADRIAN PASDAR as Nathan Petrelli
SENDHIL RAMAMURTHY as Mohinder Suresh

LEONARD ROBERTS as DL Hawkins
MILO VENTIMIGLIA as Peter Petrelli

Guest Starring:
CLEA DUVALL as FBI Agent Audrey Hanson
JAMES KYSON LEE as Ando Masahashi
LISA LACKEY as Janice Parkman

CHRISTINE ROSE as Angela Petrelli
ASHLEY CROW as Sandra Bennet
MATTHEW JOHN ARMSTRONG as Theodore "Ted" Sprague

THOMAS DEKKER as Zach
DEIRDRE QUINN as Tina
RICK PETERS as Tom McHenry

STEPHEN SPINELLA as Oliver Dennison

and 
RICHARD ROUNDTREE as Charles Deveaux

Music by: WENDY MELVOIN & LISA COLEMAN
with the voice of SHENKAR

Co-Producer: ARON ELI COLEITE
Co-Producer: LORI MOTYER
Produced by: JIM CHORY

Supervising Producer: ADAM ARMUS
Supervising Producer: KAY FOSTER

Consulting Producer: BRYAN FULLER

Co-Executive Producer: MICHAEL GREEN
Co-Executive Producer: NATALIE CHAIDEZ
Co-Executive Producer: JEPH LOEB
Co-Executive Producer: JESSE ALEXANDER
Co-Executive Producer: GREG BEEMAN

Executive Producer: ALLAN ARKUSH
Executive Producer: DENNIS HAMMER
Executive Producer: TIM KRING

Written by: JESSE ALEXANDER
Directed by: DONNA DEITCH

==========================
END CREDITS 
==========================

nbc.com

* Tailwind Productions
* NBC Universal Television Studio

Co-Starring:
JUSTIN EVANS as Simon Petrelli
JACKSON WURTH as Monty Petrelli
KATE CONNOR as Nurse Jennifer
RANDALL BENTLEY as Lyle Bennet
MARK ANTHONY CAGE as Highway Patrol
ELIZA COLEMAN as Woman in Car Crash

Casting by: JASON LA PADURA, C.S.A. & NATALIE HART, C.S.A.
Casting by: KERI OWENS

Associate Producer: MIKE KETELSEN

Director of Photography: JOHN ARONSON
Production Designer: RUTH AMMON

Edited by: MICHAEL S. MURPHY, A.C.E.

Unit Production Manager: DANIEL SCHNEIDER / CATHY MICKEL GIBSON

First Assistant Director: PAT DUFFY
Second Assistant Director: DIANE CALHOUN

Costume Designer: DEBRA McGUIRE
Art Director: MICHAEL BUDGE
Set Decorator: DENA ALLEN
Property Master: ROSS ANDERSON
"A" Camera Operator: NATE GOODMAN
"B" Camera Operator: LOREN YACONELLI
Production Sound Mixer: STEPHEN HALBERT

Costume Supervisor: LAURA GUZIK
Key Makeup Artist: LORI MADRIGAL
Key Hairstylist: VICKY PHILLIPS
Key Grip: CHUCK CRIVER
Chief Lighting Technician: DERRICK KOLUS

Artistic Consultant: TIM SALE
Script Supervisor: ROBIN ANDERSON
Production Accountant: *** AUSTIN
Construction Coordinator: DAVE DEGAETANO
Location Manager: ALLEN REID / STEVEN HASSON

Production Coordinator: STEVE CAINAS
Transportation Coordinator: BRIAN STEAGALL
Script Coordinator: OLIVER GRIGSBY
Special Makeup Effects: GLENN HETRICK / BRYAN BLAIR / RICHARD MAYBERRY
Video Playback Supervisor: MARK MARCUM

Assistant Production Coordinator: ERIC NORMAN
Stunt Coordinator: IAN QUINN
"A’ Camera 1st Assistant: GREG MORRIS
"B" Camera 1st Assistant: SHEREEN SALEH
Special Effects Supervisor: GARY D’AMICO

Post Production Supervisor: DANIEL RODRIGUEZ
Assistant Editor: LOIS BLUMENTHAL
Graphics Coordinator: LINDSAY LEVITT
Music Editor: JENNIFER BARAK / MICDI PROD.
Music Supervisor: ALICEN CATRON SCHNEIDER

Sound Supervisor: STEPHEN GRUBBS
Re-Recording Mixers: GERRY LENTZ / RICH WEINGART
Visual Effects Supervisors: MARK KOLPACK
Visual Effects Producer: KIM BOYLE

Assistant to Executive producer: ANDREW CHAMBLISS / TIMM KEPPLER / CHAD DARNELL
Assistant to Co-Executive producers: NICOLE CLAUDRONE / PHERLUIGI COTHRAN
Assistant to Producer: FOZ MCDERMOTT

Promotional Consideration Furnished by: NISSAN NORTH AMERICA / APPLE

(c) 2006 NBC Studios. All Rights Reserved.

Peter est au chevet de Charles Deveaux. Ils discutent de tout et de rien, quand Peter se lève et va ouvrir la fenêtre de l’appartement. Il annonce à Charles qu’il peut voler, et il saute par la fenêtre. Il s’envole au dessus de New York. Flash de lumière. Peter se réveille dans son appartement. Quelqu’un sonne à la porte. C’est Simone, en pleure, qui lui annonce que son père est mort une heure plus tôt.

 

Odessa, Texas. On sonne à la porte. Claire ouvre, c’est Zach. Il vient pour lui dire qu’il a retrouvé la cassette où on la voit tenter de se tuer plusieurs fois. Elle n’a pas l’air très contente, mais est quand même soulagée. Mme Bennet descend à ce moment dans la cuisine, avec son petit chien, qui va apparemment se présenter à un concours canin. Claire met la cassette dans son sac. Zach et Claire aide Mme Bennet à mettre ses affaires dans la voiture, pendant que Lyle, le frère de Claire, reste dans la cuisine. Il trouve la cassette.

 

Niki est allongé sur le sol dans sa chambre. Elle reprend conscience, et pense directement à Micah. Mais son père l’a emmené. Niki se regarde dans le miroir et demande de l’aide.

 

Matt est chez lui, avec sa femme. Ils semblent avoir passé beaucoup de temps ensemble, et Matt lui dit qu’il voudrait lui parler. Il entend les pensées de Janice. Elle est entrain de se dire qu’elle a pourtant été prudente. De toute évidence, elle a fait quelque chose dont Matt ne doit rien savoir. Finalement, Matt ne lui dit rien, et il part pour son travail.

 

Niki est toujours dans sa chambre, quand Tina arrive. Elle lui demande ce qui s’est passé, et Niki lui parle de DL, et qu’il a emmené Micah avec lui.

 

Simone et Peter sont dans l’appartement d’Isaac, mais il n’est pas là. Ses peintures ont disparues elles aussi. Simone montre un croquis à Peter, dessiné par Isaac, montrant Charles mourant. Elle lui parle d’Isaac, puis de son père, qui lui a raconté en détail le rêve que Peter faisait de lui, juste avant qu’il ne meurt. Elle lui parle aussi du message que Peter a laissé sur son répondeur, dans lequel il lui demandait de récupérer l’une des peintures de Isaac qu’elle avait vendue. Elle finit par lui dire que l’homme a qui elle l’a vendu s’appelle Linderman, et qui vit à Las Vegas.

 

Nathan est chez lui, avec sa femme, Heidi, sa mère et ses enfants. Ils discutent encore au sujet de la campagne de Nathan. Alors qu’il s’apprête à partir, sa mère lui annonce qu’elle a invité un journaliste pour un brunch, chez eux, le jour même. Nathan n’est pas très emballé par cette idée, mais Heidi n’est pas de son avis, car une petite interview le montrant avec sa famille pourrait faire rattraper son retard dans les sondages. Elle ajoute qu’elle est restée cachée des journalistes pendant assez longtemps, et qu’il est tant que Nathan arrête de la protéger de la presse. On voit alors qu’elle est en fauteuil roulant.

 

Matt est à son travail, dans les vestiaires. Il discute avec l’un de ses collègues, Tommy. Ce dernier remarque que quelque chose le préoccupe et il lui propose d’aller boire une bière après le boulot. Matt accepte. L’agent Audrey Hanson entre alors dans le vestiaire. Elle annonce à Matt que Sylar a tué de nouveau.

 

Claire rentre chez elle. Elle découvre son frère entrain de visionner la cassette. Elle essaye de lui faire croire qu’il s’agit d’effets spéciaux. Mais il ne la croit pas. Il attrape l’agrafeuse, et plante une agrafe dans la main de Claire. Elle la retire, et les deux petits trous dans sa main se referment.

Lyle sort en courant de chez lui, Claire essaye de le rattraper. Zach arrive chez Claire à ce moment, et il se met lui aussi à courir après Lyle. Il parvient à s’enfermer dans la voiture. Zach demande à Claire pourquoi elle veut le tuer cette fois, et elle répond qu’il a vu la cassette et qu’il lui a agrafé la main. Lyle cri à l’aide et dit que sa sœur est un monstre.

 

Le corps d’un homme, Robert Fresco, un oncologue, a été retrouvé dans un parking. Matt demande quel a été le mode opératoire pour le meurtre, mais Audrey lui répond qu’il n’y en a pas. Elle est persuadée qu’il s’agit de la 9ème victimes de Sylar. Mais Matt n’est pas de cet avis car il n’y a rien d’extraordinaire dans ce meurtre (contrairement pour les autres), excepté un taux très élevé de radiation. Elle ajoute qu’ils ont trouvé une empreinte incrustée dans un os du corps. Elle attend de Matt qu’il lise les pensées de la personne à qui appartient cette empreinte. Il rétorque qu’il n’est plus vraiment capable de lire les pensées en ce moment, car ce qu’il entend peut être très moche. L’ordinateur trouve enfin que l’empreinte appartient à un certain Théodore Sprague.

 

DL et Micah sont dans une voiture, sur la route. Micah veut retourner chez lui, et il demande à son père si sa mère est morte. DL répond que non. Micah l’accuse d’avoir laissé Niki inconsciente par terre, et de s’être enfuit. Il traite son père de méchant, en lui disant que les vrais héros ne s’enfuient pas.

 

Niki est dans sa chambre, elle discute avec Tina. Elle lui avoue que quand elle se regarde dans le miroir, ce n’est pas son reflet qu’elle voit, mais celui d’une autre personne, qui s’appelle Jessica. Et que quand elle est en danger, ou que quelque chose ne va pas, cette femme se réveille. Tina ne la croit évidement pas. Niki lui dit que Jessica veut sortir, en ce moment même, pour aller récupérer Micah.

 

DL continu de parler à Micah, quand il voit une voiture accidentée au milieu de la route devant eux. Il s’arrête. Une autre voiture s’arrête derrière eux. Ce sont Hiro et Ando. DL sort en courant, et va secourir la femme qui est coincé dans sa voiture. Mais du feu menace de tout faire exploser. Hiro se rapproche à son tour. La voiture explose, il arrête le temps. Des débris sont suspendus dans les airs tout autour de lui. Il s’avance vers DL qui tient la femme dans ses bras, et Hiro les éloigne de l’explosion. Le temps reprend son cours, et tout le monde est sain et sauf. Micah se précipite dans les bras de son père, alors qu'Ando félicite Hiro.

 

Le journaliste, Oliver Dennison, et les Petrelli sont assis autour de la table. On apprend que Heidi s’est retrouvé en fauteuil roulant suite à un accident de voiture. Oliver cherche à trouver des détails compromettants sur Nathan. Peter arrive pour parler à son frère. Ils s’éloigne des autres. Peter lui annonce la mort de Charles Deveaux, et il demande à Nathan s’il pourrait récupérer un tableau en la possession de Linderman. Mais Nathan ne veut pas l’aider. Peter menace alors son frère de tout révéler au journaliste à propos de leur petit secret. Il va s’asseoir à la place de Nathan.

 

Sur les lieux de l’accident. Hiro montre à Micah la BD racontant son histoire, et Micah se demande comment il peut avoir un numéro qui n’a pas encore était publié. Il se retourne et demande à Ando s’il n’est pas venu rendre visite à sa mère. DL arrive et leur dit que le couple doit être amené à l’hôpital. Ando lui dit de ne pas s’en faire car il a déjà appelé la police. DL repart avec Micah, qui veut toujours retourner chez lui. Mais DL ne veut pas. Il lui dit qu’ils ne rentreront jamais. On entend les sirènes de police se rapprocher.

 

Zach et Claire sont toujours entrain d’essayer de faire sortir Lyle de la voiture. Il menace de dire ce qu’il a vu sur la cassette à ses parents, mais Claire le supplie de ne pas le faire. Elle pense que ses parents croiront que c’était une erreur de l’avoir adopté, et qu’ils ne seront plus jamais une famille. Lyle cède et sort de la voiture. Il rend la cassette à Claire.

 

Audrey et Matt arrivent chez Théodore Sprague. Elle est persuadée qu’il est Sylar. Matt trouve que c’est une mauvaise idée d’y aller seul, s’en que personne ne sache où ils sont. Ils rentrent dans la maison. Il y a une odeur de brûlé. Le taux de radiation augmente. Matt découvre des photos sur lesquelles les visages ont été brûlés. Ils entendent du bruit. Ils entrent dans une chambre. Le taux de radiation est extrêmement élevé. Il n’y a personne, donc ils partent.

 

Peter discute avec le journaliste, ce qui semble mettre tout le monde mal à l’aise. Oliver parle alors du fait que Linderman a investi dans la campagne de Nathan. Il lui dit aussi qu’il sait que Nathan a disparu plusieurs heures du casino où il séjourné, et qu’une blonde était impliquée. L’expression de Heidi change. Peter prend alors la parole. Il raconte que Nathan a rencontré cette femme à cause de lui, car elle est médecin, et qu’Oliver a sûrement entendu parlé de son problème mental. Il sauve la situation.

 

Matt et Audrey ont fait venir des équipes pour s’occuper des problèmes de radiation. Le téléphone sonne, c’est Janice. Il ne décroche pas. Matt avoue à Audrey qu’il ne pense pas que cet homme soit Sylar, car il a trouvé du Methotrexate dans la chambre de Théodore (de la chimio en pilules) prescrit au nom de Karen Sprague. Le médecin ayant prescrit ce médicament s’appelle Robert Fresco.

Ils se rendent donc à l’hôpital, et découvrent Théodore au chevet de sa femme mourante. Une infirmière s’occupe d’elle. Théodore avoue qu’il a tué le Dr Fresco, mais qu’il ne voulait pas que ça se passe comme ça. Il voulait juste qu’il essaye un autre traitement pour sauver sa femme. Quand Audrey lui demande de les suivre, il panique et attrape l’infirmière. Matt entend alors la voix de Karen dans sa tête. Il dit à Théodore que sa femme veut qu’il se calme. Il continu à répéter les pensées de Karen à son mari, qui finit par lâcher l’infirmière. Elle a des marques de brûlures à l’endroit où Théodore la tenait. Elle s’en va. Il demande à Matt ce que dit Karen. Matt lui répète tout, jusqu’à ce que Karen meure.

 

Niki est au téléphone avec Nathan. Elle lui demande son aide, pour récupérer Micah. Mais Heidi arrive et Nathan raccroche. Sa femme lui demande de confirmer l’histoire de Peter, à propos de la femme médecin. Elle ajoute que les médecins pensent qu’elle pourra remarcher un jour, qu’elle a juste besoin d’un espoir. Nathan lui dit que Peter a dit la vérité.

 

Niki jette un objet contre un miroir et le brise. Tina arrive en courant pour voir se qui se passe, et Jessica lui dit qu’elle peut rentrer chez elle, que Niki n’a plus besoin d’elle. Tina la regarde horrifiée et s’en va.

 

Audrey annonce à Matt que des personnes vont emmener Théodore dans un bunker spécial en ville, pour le décontaminer. Matt se demande comment il a réussit à causer autant de dégâts juste avec ses mains, et Audrey lui demande en retour comment il arrive à entendre les pensées des gens. Elle s’en va, et Matt appelle sa femme. Il laisse un message sur le répondeur. Janice écoute, mais ne décroche pas.

 

Nathan est au téléphone avec Linderman. Il lui parle de la peinture que désire Peter. Il lui demande de remettre le tableau à la galerie.

 

On sonne à l’appartement de Peter. C’est son frère. Peter lui dit qu’il doit avouer la vérité à Heidi. Puis il lui demande s’il a parlé à Linderman. Nathan lui dit qu’il ne va pas la lui redonner. Peter insiste sur le fait que cette toile est très importante, mais Nathan s’en fiche. Il lui parle aussi des deux hommes qui ont essayé de le kidnapper à Las Vegas, et qu’il s’est envolé pour leur échapper. Mais Peter ne le croit pas. Nathan s’en va.

 

Audrey est avec Théodore, qui s’est fait arrêter. On voit qu’il a deux petites marques dans le cou. Flash de lumière. Matt regarde son cou dans un miroir. Il a les mêmes petites marques que Théodore. Il est dans les vestiaires du commissariat. Son ami Tommy le félicite pour son travail avec le FBI, et il lui apprend que l’agent Hanson a demandé qu’il repasse le concours d’inspecteur. Matt entend alors les pensées de Tommy, qui se dit que Matt est un raté et qu’il ne se rend même pas compte que sa femme le trompe avec lui. Matt le frappe, et s’en va.

 

Micah et DL sont dans un motel. Micah se dirige vers une cabine téléphonique, mais elle est en panne. Il pose sa main sur la cabine, et la ligne téléphonique fonctionne à nouveau. Il appelle sa mère. Jessica décroche. Micah lui demande si elle va bien, puis il se rend compte que ce n’est pas elle au téléphone, et il demande calmement à Jessica de lui passer sa mère. Mais elle répond que sa mère n’est pas là pour le moment. Elle demande à Micah de lui dire où il se trouve, et il lui donne l’adresse du motel. DL arrive à ce moment, et prend le combiné des mains de Micah. Mais la ligne téléphonique est brouillée de nouveaux. Son père lui demande s’il parlait à sa mère, et Micah répond que non car le téléphone ne marche pas. Jessica raccroche son téléphone, et charge son arme.

***Il ne s'agit pas du script original de l'épisode en version française, mais d'une traduction du script original en version original.***

DÉBUT DE L'ÉPISODE

---Immeuble Deveaux, New York, Jour---

Peter lit le journal à Charles Deveaux.

Peter: M-Core reste régulier, Yamagato... Yamagato a baissé à 215 et un huitième. Je pense que c'est une bonne affaire.
Charles: Oh, vraiment? Et qu'est-ce que tu en sais?
Peter: Vous dites que je ne sais pas choisir des valeurs boursières?
Charles: Ah, c'est Darwinien. Regarde-toi. À peine capable de gagner le salaire minimum. Et, maintenant regardes-moi, vivant dans mon immeuble à Central Park Ouest.
Peter: Correction. Vous êtes mourant dans un immeuble à Central Park Ouest.

Charles commence à rire, puis tousser. Peter, un peu inquiet, se lève pour vérifier son état avec un stétoscope.

Charles: Tu as bien raison, mon garcon. Tu as bien raison.
Peter: Ça vous apprendra à me contredire. Respirez un coup.

Peter écoute ses battements de coeur.

Charles: À la fin, tout ce qui compte c'est l'amour. Je t'aime, Peter.
Peter: Je vous aime aussi, Charles.
Charles: Tu parles avec ton esprit. Tu sais qui tu es. Tu sais ce que tu veux. C'est ça ton pouvoir. C'est ça ta force.

Peter marche jusqu'à la fenêtre.

Peter: Est-ce que je peux vous confier un secret, Charles?
Charles: Tu peux tout me dire Peter, tu le sais ça.

Peter ouvre la fenêtre. Il revient ensuite vers le lit.

Peter (en murmurant): Je peux voler
Charles (en riant): Vraiment? Hé bien, si tu peux voler, alors montres-le moi.

Peter sourit. Il se lève et se tient debout à côté du lit.

Peter: D'accord. Regardez bien.

Il regarde alors fixement la fenêtre et se dirige d'un pas assuré vers celle-ci. Alors qu'il en ait tout près, il sort du champ de vision de la camera et celle-ci nous montre l'extérieur tout comme si on voyait à travers les yeux de Peter qui vole. On se retrouve alors dans l'appartement de Peter, alors que celui-ci se réveille. C'était un rêve. La sonette retentit et il se lève pour aller répondre. C'est Simone, elle paraît préoccupée.

Peter: Simone. Qu'est-ce qui se passe? Entres.

Elle entre et Peter ferme la porte derrière elle.

Simone: C'est mon père.
Peter: C'est bizare. J'étais justement en train de rêver de lui.
Simone (en pleurant): Il est décédé il y a une heure.

Peter la prend dans ses bras visiblement aussi très triste et surtout compatissant envers Simone.

Simone: J'avais vraiment besoin de te voir.

Changement de décor:

 ---Résidence des Bennet, Odessa, Texas, Jour---

La sonnette retentit. Claire va répondre. C'est Zach.

Claire: Tu sais, j'ai compris que tu n'étais pas du genre social, mais tu savais que tu étais censé téléphoner avant de débarquer chez quelqu'un.

Zach entre.

Zach: C'est parce que je me suis dit que tu voudrais directement le savoir. J'ai retrouvé la cassette.
Claire: Quelle cassette?
Zach: La cassette où tu essaie de te tuer vingt fois. Je l'ai trouvé. Tu vois, j'étais en train de chercher ma PSP en-dessous de mon lit, ok? Et elle était là. Tu es sauvée.

Zach donne la cassette à Claire et elle le frappe sur l'épaule.

Zach: Je croyais que c'était une bonne nouvelle.
Claire: Hé bien, je ne peux pas croire que tu l'avais tout ce temps là. Tu n'aurais pas pu regarder là avant?
Zach: Je l'ai fait. J'ai cherché dans toute ma chambre. J'ai dû regarder sous le lit, genre, cinquante fois.

Sandra Bennet descend alors les escaliers. Zach et Claire cesse de parler. Sandra met Mr. Muggles, son chien, par-terre.

Zach: Bon matin, madame Bennet. Bon matin, le chien.
Sandra: Comment ça va Zachary?
Zach: Ça va. Sauf Claire qui n'arrête pas de me frapper.

Claire frappe encore Zach sur l'épaule. Zach rit. Elle met la cassette sous un chandail sur le comptoir de la cuisine. Lyle descend à son tour à ce moment.

Sandra: Le vol de ton père va être retardé. Je ne serai pas de retour avant 8 heures, alors je te fais confiance pour garder le fort.
Claire: Parce que Lyle ne m'écoute jamais.
Sandra: Hé bien, il t'écoutera aujourd'hui parce qu'il sait à quel point c'est un grand jour pour Mr. Muggles. Et il ne veut pas nous stresser. N'est-ce pas?
Lyle: Bien sûr.
Sandra (parlant à Claire et Zach): Est-ce que vous pourriez m'aider pour aller jusqu'à la voiture?

Elle donne Mr. Muggles à Claire.

Sandra: Ton père a laissé les gicleurs hier soir et je ne veux pas que Mr.Muggles se mouille les pattes.

Zach prend les accessoires du chien.

Sandra: Très bien, nous y sommes.

Ils sortent alors tous les trois par la porte d'en avant.

Sandra (s'adressant à Lyle): Souhaites bonne chance à Mr.Muggles.

Après qu'ils soient sortis. On voit Lyle lisant une bande-dessinée se prendre un morceau de pizza dans une boîte sur le comptoir. Alors qu'il en prend une bouchée, il aperçoit la cassette en-dessous du chandail. Il se retourne pour être sûr qu'il n'y a personne et prend la cassette.

Changement de décor:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, Jour---

Niki est étendue par-terre, inconsciente. Soudain, elle se réveille et regarde autour d'elle.

Niki: Micah?

Paniquée, elle se lève et va voir dans la pièce voisine.

Niki (criant): Micah?

Elle court jusqu'à la chambre de son fils.

Niki: Micah!

Aucun signe de Micah. Elle s'arrête et se regarde dans le mirroir.

Niki (parlant à son reflet): Aides-moi.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

---Résidence des Parkman, Los Angeles, Californie, Jour---

Matt met son chandail, tandis que Janice le regarde assise sur le lit.

Matt (à Janice): Les choses se sont vraiment bien passées entre nous ces temps-ci. Tu ne crois pas?
Janice: Je sais. J'aime ça.
Matt: C'est juste... Je sens qu'on a été vraiment honnêtes l'un envers l'autre. Et c'est bien, non?
Janice: Ouais
Matt: Il y a quelque chose dont je voulais te parler. Quelque chose que j'ai découvert.
Janice (pensées): Je pensais que j'avais fait attention.

Matt s'arrête de parler et la regarde.

Janice: Hé bien, quoi? Qu'est-ce que c'est?
Matt: Je ne...
Janice (pensées): Oh mon dieu, il sait.

Le sourire de Matt s'efface et il ne sait plus quoi dire.

Janice: Quoi? Qu'est-ce que tu voulais dire?
Matt: Euh... Ça peut attendre, en fait. J'ai... J'ai du travail à faire.

Matt sort de la chambre, tandis que Janice reste perplexe et inquiête.

Janice: Matt.

Changement de décor:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, Jour---

Niki marche dans sa chambre l'air désespérée. On entend quelqu'un cogner à la porte. La porte s'ouvre et Tina entre. Elle arrive dans la chambre.

Tina: Niki? Je cognais depuis, genre, une éternité. Qu'est-ce qu'il y a?
Niki: Micah. DL est revenu. Il... il l'a pris. J'ai essayé de protéger mon fils. Mais je n'ai pas réussi. Je l'ai perdu.

Changement de décor:

---Loft d'Isaac Mendez, New York, Jour---

Simone est assise à une table et regarde les dessins d'Isaac. Peter entre.

Peter: Le propriétaire dit qu'Isaac est parti. Il a pris ses peintures et...

Peter s'arrête et regarde autour de lui. Il vient tout juste de réaliser qu'il n'y avait plus aucune peinture.

Simone: Tu savais qu'il allait partir?
Peter: Non. Je ne peux pas croire qu'il soit parti comme ça. Alors, qu'on commençait tout juste à comprendre le sens de ses tableaux.
Simone: Je voulais lui dire ce qui est arrivé en personne.

Simone trouve un portrait de Charles parmi les dessins d'Isaac.

Simone: Isaac l'a dessiné pour mon père à son 70ème anniversaire. Tu sais, j'essayais de le rendre sobre depuis une éternité. La seule fois où j'ai besoin de lui. J'ai l'impression que tout le monde m'abandonne.
Peter: Je ne vais nulle part.
Simone: Il était encore dans le coma. Et soudain, comme si c'était n'importe quelle autre journée, il a commencé à parler. Il a dit qu'il avait volé tout autour du monde. Mais que c'était un monde qu'il ne reconnaissait pas. Il y avait tant de gens qui souffraient. Personne ne se préoccupait des autres. Il était inquiet pour eux. Et pour moi. Puis, tu lui as dit que tout irais bien.
Peter: Qu'est-ce que tu veux dire par je lui ai dit?
Simone: Je sais. Ça n'a aucun sens. Mais il a dit que tu volais avec lui. Et tu lui as dit que tout irait bien. Qu'il y avait des gens bienveillants, qui ferais la différence. Que tu sauverais le monde. Après ça, il a juste posé sa tête sur l'oreiller et... il est parti. Comme s'il s'était endormi.
Peter: Je n'ai jamais eu cette conversation avec ton père.
Simone: Mais ça ressemble à quelque chose que tu pourrais dire. Ces messages que tu laisses sur mon répondeur. Tu as dit que tu voulais l'une des toiles d'Isaac. Parce que ça t'aiderait à sauver le monde.
Peter: C'est dur à expliquer.
Simone: Mais si tu avais cette toile...
Peter: Je pourrais sauver le monde.
Simone: Linderman.
Peter: Quoi?
Simone: Le tableau que tu veux. Je l'ai vendu à un gars nommé Linderman. Il vit à Las Vegas.

Changement de décor:

---Résidence des Petrelli, Hyde Park, New York, Jour---

Heidi regarde deux photos de Nathan, tandis que lui, sa mère Angela et ses deux fils sont autour de la table.

Angela: Linderman te donne quatre millions de dollars et tu les dépenses en cartes postales.
Heidi: Je suppose que je suis censée choisir.
Nathan: Mmm

Elle pointe celle de gauche.

Heidi: Celle-ci
Nathan: Hé bien, c'est un miracle. Vous êtes toutes deux d'accord sur quelque chose.

Nathan s'apprète à partir avec la photo, mais Angela l'arrête.

Nathan: C'est très bien, je m'en vais au bureau pour faire imprimer ça.
Angela: Tu ne veux pas entendre ce que le New York Journal veut écrire comme histoire sur toi? J'ai invité Oliver Dennison à venir pour notre brunch familiale et faire une entrevue.
Nathan: Tu rigoles.
Angela: Non, je ne rigole jamais avec les brunchs familliaux.
Nathan: C'est parce qu'on ne fait jamais de brunchs familliaux.
Heidi: Nathan, ça pourrait être bien.

Nathan revient vers elles.

Nathan: Je ne sais pas. Dennison pourrait aller n'importe où pour un bagel. S'il vient ici, c'est qu'il veut quelque chose.
Angela: Il n'y a rien de mal à prendre avantage sur une opportunité.
Nathan (s'adressant à la nourice): Mandy... (s'adressant à ces fils) les enfants, pourquoi ne pas finir ce modèle de train que nous avons commencé ce matin, d'accord? (s'adressant à la nourice) Emmenez-les en haut.

Les deux enfants quittent la pièce et Angela s'assoit.

Nathan: Je n'utiliserai pas ma famille pour le gain politique.
Heidi: Dit ça à Peter. Nathan, tu as tenté de me protéger depuis que c'est arrivé. C'est gentil en théorie, mais en pratique, c'est insultant. Je ne suis pas faite de verre.
Nathan: Je sais. Mais nous n'avons pas besoin de ça.

Il embrasse Heidi sur le front et se prépare de nouveau à s'en aller.

Heidi: Tes quatres points de retard disent que si. Je suis resté caché dans cette maison depuis les six derniers mois parce que ton équipe avait peur que je te fasse paraître faible. Mais maintenant je peux aider en me montrant. Laisse-moi.
Nathan: Tu en es sûr?

Heidi regarde Angela.

Heidi: C'est décidé.
Angela: Le chef a cuisiné toute la matinée. Oliver sera ici dans une heure.

Angela sort de la pièce. Nathan a un grand sourire qui sonne faux sur son visage. Heidi regarde sa montre.

Heidi: Hé bien, je ferais mieux d'aller me préparer.

Heidi sort de la pièce dans son fauteuil roulant.

Nathan (à lui-même): Oui. Bonne idée.

Changement de décor:

---Vestiaires du poste de police, Los Angeles, Californie, Jour---

Matt prend des aspirines. Tom McHenry, son collègue, sort de sa douche et entre dans le vestiaire. Il ouvre son casier voisin de celui de Matt.

Tom: Tu te sens bien, Matt?
Matt: Hey, Tommy. Ouais, je suis... je suis correct.
Tom: Allez mon gars. On a patrouillé ensemble pendant trois ans. Je peux pratiquement lire tes pensées.
Matt: Je sais pas par où commencer.
Tom: Qu'est-ce que tu dirais d'une bière? La partie des Dodger à sept heures.
Matt: Ouais. Ouais, ça me plaît. Merci.

À ce moment, l'agent du FBI Audrey Hanson entre dans le vestiaire. Tous les hommes la regardent surpris. Audrey se dirige jusqu'à Matt.

Matt: Qu'est-ce qui se passe? Qu'est-ce que tu fais là?
Audrey: C'est Sylar, il a encore tué. Je te raconterai sur la route pour aller à la morgue.
Tom: Sylar? C'est qui Sylar?
Matt (s'adressant à Audrey): Je dois en parler à mon superviseur.

Elle lui donne un passe du FBI.

Audrey: Je m'en suis chargé. Je serai dehors. Habille-toi en civil.

Elle se retourne et part.

Changement de décor:

---Résidence des Bennet, Odessa, Texas, Jour---

Claire marche dans la maison.

Claire (en criant): Lyle, j'espère que tu ne compte pas sur moi pour ramasser derrière toi. On vient juste de se débarasser des fourmis.

Elle prend du bout des doigts une serviette de papier sale et la relaisse tomber.

Claire (à elle-même): Quel idiot.

Claire soulève alors son chandail pour prendre sa cassette, mais elle se rend alors compte qu'elle n'y ait plus.
Lyle est en train de la visionner sur l'ordinateur.

Claire (dans le vidéo): Ok, je suis correct.

On voit sur le moniteur, Claire crier alors qu'elle tombe du haut d'une tour.

Zach (dans le vidéo): Oh mon... Oh mon dieu!

Claire arrive dans le bureau.

Claire: Qu'est-ce que tu fais?
Zach (dans le vidéo): Oh mon dieu! Claire!

Claire essaie d'attraper le lecteur pour retirer sa cassette, mais Lyle l'en empêche. Ils commencent à se battre tandis que la vidéo continue de jouer.

Claire: Éteints-le! Lyle, donne-le moi! Donnes-le moi!

Sur le moniteur, Claire se fait frapper par une voiture.

Zach (dans le vidéo): Claire!

Claire réussit finalement à retirer la vidéo.

Claire: C'est étonnant ce qu'on peut faire avec les effets spéciaux de nos jours, hein?
Lyle: Ça, c'était des effets spéciaux?
Claire: Ouais, qu'est-ce que ça aurait pu être d'autre?

Lyle attrape l'aggrafeuse et aggrafe la main de sa soeur.

Claire: Ouch! Bon sang, qu'est-ce qui ne vas pas avec toi?

Claire retire l'aggrafe de sa main. Lyle voit alors la blessure de Claire se régénérer.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

---À l'extérieur de la résidence des Bennet en avant, Odessa, Texas, Jour---

Lyle court sur la pelouse avant de la maison avec la cassette de Claire dans les mains.

Claire: Lyle, donnes-la moi! Lyle!

Claire sort de la maison après son frère en le pourchassant.

Claire: Lyle, reviens ici!

Zach arrive à ce moment sur son vélo.

Claire: Lyle! (S'adressant à Zach) Ne le laisses pas s'échapper!

Zach saute en bas de son vélo et bloque la route à Lyle. Celui-ci change alors de direction.

Zach: Lyle!

Lyle pousse sa soeur par-terre et continue de courir. Claire se relève ensuite et continue également de courir.

Claire: Lyle!
Zach: Reviens-ici!

Lyle court jusqu'à la voiture, entre à l'intérieur et s'y embarre. Claire et Zach arrive et Claire frappe sur la vitre.

Zach (à Claire): Pourquoi on voudrais le tuer encore?
Claire: Parce qu'il a trouvé la vidéo et qu'après il m'a aggraffé.
Lyle (en criant): Au secours! Quelqu'un aidez-moi! Ma soeur est un monstre!

Claire frappe de nouveau la vitre excédée.

Changement de décor:

---Morgue, Los Angeles, Californie, le jour---

Un corps brûlé est sur la table d'autopsie.

Audrey: On l'a trouvé sur une place de stationnement à Brentwood. Son nom est Robert Fresco, un oncologiste du centre médical de L'UCLA.
Matt: Ok, donc, euh, nous avons découvert son mode opératoire.
Audrey: Hé bien, le mode opératoire, c'est qu'il n'y a pas de mode opératoire. Les victimes de Sylar sont choisies au hasard. Huit morts et je n'ai aucune idée comment l'expliquer. Crois-moi. Celui-ci est le numéro neuf.
Matt: Ouais, mais il n'y a rien d'extraordinaire ici, pas vrai? Ce gars ne ressemble-t-il pas à n'importe quelle autre victime de feu?
Audrey: Il émet des radiations de 1800 curies.
Matt: Wow.
Audrey: L'équipe scientifique a fouillé la scène, mais n'a trouvé aucun incendiaires. Pas de plutonium, pas d'uranium... rien. Ils ont, toutefois, découvert une empreinte digitale. Brûlée dans l'os comme une marque.
Matt: Brûlée dans l'os?
Audrey: On est en train de chercher dans la base de données. Maintenant, si on obtient une correspondance et qu'on réussi à s'approcher assez proche de lui, je vais avoir besoin de toi pour entrer dans sa tête. Le retrouver parmi une foule, le trouver dans un immeuble...
Matt: D'accord, à propos de ça, euh... ces derniers temps ça été difficile pour moi de filtrer les voix. Et entendre ce qu'ils pensent réellement... peut être pénible.
Audrey: Qu'est-ce qui se passe, Matt?

L'ordinateur émet un "bip" et une photo apparaît sur le moniteur.

Audrey: Théodore Sprague, alias Sylar. On t'a eu.

Changement de décor:

---Dans une voiture (sur la route), Las Vegas, Nevada, Jour---

DL conduit et Micah reste silencieusement assis sur le siège passager.

DL: Donc, tu vas juste rester assis là tout la journée et ne pas dire un mot, hein?
Micah: Je veux rentrer à la maison.
DL: Comme je te l'ai dit, ce n'est pas sûr là-bas avec ta mère.
Micah: Est-ce qu'elle est morte?
DL: Non, elle va s'en tirer.
Micah: Comment tu le sais? Papa, on l'a laissée sur le sol.
DL: On n'avait pas le choix.
Micah: Les héros ne fuient pas.
DL: Micah...
Micah: Les méchants le font. Les héros aident les gens, papa. Tu sais quoi? Tu es un méchant.
DL: Je ne suis pas un méchant, ok?

Changement de décor:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, le jour---

Niki et Tina sont assises sur le plancher de la chambre, le dos contre le lit.

Niki: Tu te souviens quand je t'ai dit qu'il y a six mois j,ai commencer à avoir ces mauvais rêves?
Tina: Tout le monde fait des mauvais rêves, Niki.
Niki: Je ne crois pas que c'était juste des rêves. Quand ils ont commencé, j'ai pensé que... peut-être quelqu'un me suivait ou quelque chose. Et je voyais mon reflet. Mais ce n'était pas mon reflet. C'était une autre moi. Elle a un nom. Jessica.
Tina: Jessica?
Niki: Quand quelqu'un essaie de me faire du mal, c'est comme si elle sortait.
Tina: Il n'y a pas de Jessica. C'est seulement toi.
Niki: Non, je la vois dans le miroir. Et elle me dit qu'elle voudrait sortir à nouveau. La partie de moi qui veut retrouver Micah veut la laisser faire.

Changement de décor:

---Dans une voiture (sur la route), Las Vegas, Nevada, le jour---

DL continue de conduire.

DL: C'est compliqué entre ta mère et moi.

Il ralentit la voiture. Il y a une voiture accidenté qui brule au beau milieu de la route.

DL: Qu'est-ce que c'est que ça?

Il arrête la voiture et sort.

DL (à Micah): Restes ici.

En arrière d'eux, la voiture d'Hiro et d'Ando se gare. DL court vers la voiture accidentée. Micah sort de la voiture à son tour.

Micah: Papa, non!

Il y a un homme sur le côté de la route. DL continue de courir vers la voiture.

DL: Sortez! Vite!

Il y a une femme à l'intérieur de la voiture. Ando et Hiro sortent de leur voiture pour voir ce qui se passe sur la route.

Hiro (sous-titres): Qu'est ce qui s'est passé?

Ils voient DL essayer d'ouvrir la porte de la voiture, mais elle est barrée. Micah arrivent à côté d'eux.

Ando (sous-titres): Il ne réussira jamais à la sortir de là à temps.
DL (parlant à la dame blessée à l'intérieur de la voiture): Madame, vous devez vous lever! Vous devez sortir de là.

Ando, Hiro et Micah regarde toujours la scène à distance. De son côté, DL, à court de solution, passe sa main à travers la vitre de la fenêtre de la voiture. Il ouvre alors la porte et grimpe dans la voiture. Le feu se répend de plus en plus rapidement.

Hiro (à Micah): Tu ne t'inquiète pas. J'aide.

Hiro court vers l'accident. Micah commence à courir après lui, mais Ando le retient. DL réussit à prendre la femme et à la sortir de la voiture.

Micah: Papa!
Ando: Hiro!

Hiro court toujours vers l'accident. Le feu se propage rapidement, approchant de l'essence répandue sur le sol. Soudain, la voiture explose alors! Un pneu et d'autres débris de métal sont projetés dans les airs. Hiro se concentre alors intensément et arrête le temps. Tout se fige.
Hiro regarde autour de lui. Tout le monde a arrêté de bouger. Il court jusqu'au pneu suspendu dans les airs et pointe son doigt au milieu impressionné. Il se dirige ensuite vers DL et la femme. Il essaie de voir comment il peut les sauver.

Hiro (sous-titres): Pourquoi est-ce que je n'ai pas une super-force aussi?

Il commence alors à les pousser et le temps se défige.
Ando et Micah sont projetés par terre au moment de l'explosion. Il regarde ensuite la route et ne peuvent voir la voiture à cause des flammes et de la fumée. Ils se relèvent et Micah cherche son père.

Micah: Papa!
DL: Micah!

DL se tient en bordue de route. La femme est assise près de lui juste à côté de l'homme. Hiro se relève exténué. DL court vers Micah et le prend dans ses bras.

Micah: Papa... j'ai cru que tu étais mort. Que s'est-il passé?
DL (secouant la tête): Je ne sais pas.

Hiro sourit en regardant Ando qui est fier de lui.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

---Résidence des Petrelli (terrasse), New York, Jour---

La famille Petrelli fait son brunch avec le journaliste Oliver Dennison.

Nathan: Nous sommes habituellement en pyjama autour de la table du déjeuner. Ne nous en voulez pas de nous être mis chic pour le journal.
Oliver: Pas quand la sauce hollandaise est fraiche.

Heidi déplace son fauteuil roulant pour rejoindre ses fils.

Oliver: Vous semblez vous y être bien habitué.
Heidi: À la chaise roulante? Vous pouvez le dire, Mr. Dennison. J'ai perdu le droit d'être sensible quand j'ai épousé Nathan. Je ne dis pas que je n'ai pas eu mes moments sombres pendant la réhabilitation. J'ai été en colère pendant longtemps.
Oliver: Contre votre mari?

Tout le monde est silencieux, un malaise s'installe.

Oliver: Ne conduisait-il pas?
Heidi: Contre Dieu. Mais, nous avons fait la paix.

Peter arrive à ce moment, surpris.

Angela: Oh, bonjour, Peter.
Peter: Qu'est-ce que c'est?
Angela: C'est le brunch. Nous avons toujours eu un brunch.
Peter: Depuis quand?
Nathan (à Oliver): Vous voulez bien m'excuser? (à Peter) Peter, comme c'est bon de te voir.

Nathan emmène Peter à l'intérieur de la maison.

Nathan (parlant plus fort): C'est gentil d'être passé, Peter. (parlant à voix basse) Peu importe de quoi il est question, ce n'est pas le bon moment.
Peter: Charles Deveaux est mort ce matin.
Nathan: Je suis désolé. Tu étais là?
Peter: Non, je n'y étais pas. J'ai arrêté de travailler pour lui, afin de découvrir ce qui se passe avec nous.
Nathan: Je t'ai dit de laisser tomber tout ce truc de "je suis spécial".
Peter: Je ne peux pas, ok? J'ai besoin de ton aide.
Nathan: Cet homme dehors est Oliver Dennison. Il travaille pour le journal et écris un article sur moi. Tout ce pour quoi j'ai travaillé, dépend  d'un bon dîner passé en famille assis à cette table et souriant.
Peter: Donc, je ne fais pas parti de la famille pour toi maintenant.
Nathan: Non, tu ne l'es pas. Pas quand tu risques de ruiner mon élection.
Peter: J'ai seulement besoin que tu me trouves un tableau, ok? Linderman l'a acheté.
Nathan: Whoa, whoa. Je ne souhaites pas vraiment qu'on sache que j'ai des connections avec lui.
Peter: Ok, parfait. Alors fait juste lui passer un coup de fil et demandes-lui pour le tableau.
Nathan: Peter, je suis désolé. Mais tu vas devoir t'en aller, ok?
Peter: Hé, tu sais quoi? Je vais juste m'envoler de la terrasse, oui? Non? Hé, je peux voler, Nathan. Tout comme toi.

Peter met ses mains sur les épaules de son frère.

Peter: Je te dis de quoi. Pourquoi on ne ferait pas la course autour de la statue de la liberté en volant, hein? Donner quelque chose à écrire à ce type coincé.
Nathan: Tu ne le ferais pas.
Peter: Ah?

Peter regarde Nathan et se dirige vers la terrasse.

Nathan: Peter.

Il le suit dehors.

Nathan: Peter.

Peter revient à la table.

Peter: Désolé, Nathan m'a grondé pour mes vêtements.

Il s'assoit à la table.

Peter: Je lui ai dit que j'essayais de rester terre à terre.

Nathan sourit et met sa main sur l'épaule de Peter.

Nathan: C'est bon de t'avoir.

Il s'assoit ensuite à côté d'Heidi.

Changement de décor:

---Sur une route, Las Vegas, Nevada, Jour---

Micah regarde la bande dessinée 9th Wonders de Hiro.

Micah: Comment vous avez eu ça? Il n'a même pas encore été publié.
Hiro (sous-titres): Je l'ai eu dans le futur.

Il se pointe.

Hiro (sous-titres): C'est une histoire sur moi, Hiro.

Il pointe le Hiro sur la couverture du comic.

Hiro: Um, tu vois...

Il ouvre le livre et pointe différentes pages où on le voit.

Hiro: Tout est pareil. Hiro... Ando... Même voiture! Nissan Versa! Je me suis téléporté. New York. (Il lève ses bras) Yatta! J'ai aussi arrêté le temps. Arrêté l'explosion. Sauvé ton père!

Micah se retourne et regarde Ando, qui sourit et pointe fièrement Hiro.

Micah: Hé, vous n'étiez pas chez ma mère?
Ando: Hmm?

DL les rejoint.

DL: On devrait les emmener à l'hôpital. (À Ando) Vous pouvez conduire?
Ando: Ne vous inquiêtez pas. De l'aide arrive. J'ai appelé la police.
DL: C'est l'heure d'y aller, Micah.

DL rammène son fils à la voiture.

Micah: Papa, tu l'as sauvée. Comme un vrai héros. Maintenant nous pouvons rentrer et sauver maman.
DL: J'aimerais que ce soit aussi simple.
Micah: Hé bien, ça l'est, Papa. Nous devons juste y retourner.

DL prend Micah et le met sur le capot de la voiture.

DL: Non, Micah... ça ne l'est pas. Je suis désolé. Nous ne pouvons y retrouner. Nous ne pourrons jamais y retourner.

On entend la sirène de police au loin.

DL: Allez.

Micah descend du capot de la voiture et ils rentrent à l'intérieur. Hiro et Ando les regardent. DL reprend le volant et s'en va. Hiro et Ando leur font des signes de la main.

Hiro: Bye, Bye!
Ando: Prenez soin de vous!

Changement de décor:

---Résidence des Bennet dans le stationnement, Odessa, Texas, Jour---

Zach est debout sur le pare-choc arrière de la voiture et saute pour la faire bouger.

Zach: Allez, tu ne peux pas rester là-dedans pour toujours!

Claire est appuyé contre la fenêtre à côté d'où son frère est assis. Zach débarque de l'arrière de la voiture et va se placer devant l'autre fenêtre en face de Claire.

Claire: Alors, donnes-moi seulement cette saleté de vidéo.
Lyle: Je vais mettre ça sur YouTube. J'vais me faire, genre, un million de dollars.
Zach: YouTube est gratuit, imbécile.
Claire (à Zach): Tu n'aides pas. (à Lyle) Lyle, personne ne doit voir ce qu'il y a sur cette vidéo.
Lyle: Tu es une alien ou quoi? (en parlant de Zach) Est-ce que c'est un alien aussi?
Zach: Ouais, ouais. On va... (en prenant une voix inquiétante) On va te mettre une sonde dans le derrière!
Claire: Zach! Arrêtes de lui faire peur.
Lyle: Je ne sortirai pas avant que papa et maman soient de retour.
Claire: Non, non, non. Tu ne peux pas leur dire. Lyle, s'il-te-plaît. Il ne doivent pas le découvrir.
Lyle: Pourquoi pas?
Claire: Tu ne comprend donc pas? S'ils le découvrent, papa et maman vont penser que c'était une erreur de m'adopter. On ne serait plus une famille désormais. S'il-te-plaît.

Lyle ouvre la fenêtre et donne la cassette à sa soeur.

Claire: Merci.
Lyle: Peu importe.

Lyle ouvre la porte et descend de la voiture. Claire donne un calin à son frère alors que Zach arrive de l'autre côté pour les surprendre.

Zach: Argh!

Claire et Lyle surpris se lâchent. Claire donne alors un coup de poing sur l'épaule de Zach, encore.

Changement de décor:

---Route devant la résidence de Ted Sprague, Los Angeles, Californie, Jour---

Matt et Audrey descendent de la voiture.

Matt: Attend une minute. Attend une seconde. Nous allons là-dedans sans renforts? Personne ne sait que nous somme là, pas vrai? Qu'est-ce qui se passe avec toi?
Audrey: Tu lis dans mes pensées, Parkman?

Ils arrivent en face de la maison.

Matt: Non, je fais juste... je fais juste poser une question.
Audrey: C'est à cause de Sylar. Je ne vais pas le laisser s'enfuir cette fois. Je vais l'avoir.

Ils montent les marches. Audrey défonce la porte. Ils entrent dans la maison. Audrey tient un détecteur de radiations.

Matt: Quelque chose brûle. Radiation?
Audrey: Le niveau de curies est sécuritaire.

Le salon est une totale pagaille. Tout est sens dessus-dessous. Matt regarde des photos, tous les visages ont été brûlés.

Matt: Mais qu'est-ce que c'est que ça, bon sang? Qu'est-ce que...

Le détecteur de radiation monte de plus en plus.

Audrey: Attends un peu, je décèle quelques pointes.

Elle continue de se promener avec l'appareil dans la maison pendant que Matt fouille dans la boîte de photos.

Matt: Hé. Viens-voir ça.

Il lui montre les photos.

Matt: Leurs visages ont tous été brûlés.

Ils entendent alors un bruit provenant de la pièce voisine. Ils sortent leurs armes. Ils se dirigent vers la pièce tout au fond du couloir. Le son continue. Matt vérifie une autre pièce, il n'y a personne. Il fait signe à Audrey et ouvre la dernière porte.
La chambre est démolie et brûlée à de nombreux endroits. Le drôle de bruit provient de la palme d'un ventilateur brisé qui tourne encore et cogne contre autre chose. Audrey sort son détecteur.

Matt: Qu'est-il arrivé ici, bon sang?
Audrey: 1800 curies de radiation. Allez, sortons vite d'ici.

Matt et Audrey sortent de la pièce en vitesse.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

---Terrasse de la résidence des Petrelli, New York, Jour---

Peter mange tandis qu'il parle avec Oilver Dennison.

Peter: Bien sûr que je vais voter pour Nathan. Si Nathan se préoccupe des gens au moins à moitié autant qu'il s'occupe de son frère, ça va devenir une ville intéressante.
Oliver: Une famille bien spéciale.
Peter: Vous n'avez pas idée.

Il regarde Nathan.

Oliver: Tout ça est très inspirant. (s'adressant à Nathan) J'ai été surpris d'apprendre que le groupe Linderman avait récemment investi dans votre campagne.
Nathan: Je ne vois pas pourquoi ça vous a surpris. Mr. Linderman était un bon ami de mon père.
Oliver: Vous ne niez donc pas être allé à Las Vegas pour rencontrer un mafieux bien connu.
Nathan: C'est pour ça que vous êtes là?
Oliver: J'ai parlé à l'un de vos gardes de sécurité. Il semblerait qu'il y ait eu une légère panique. Vous avez disparu du casino pendant quelques heures.

Heidi serre le bras de Nathan. Tout le monde est tendu.

Oliver: Et c'était une blonde qui était en cause.

Heidi arrête de serrer le bras de Nathan et paraît dérangée.

Nathan: Euh...
Peter: C'est correct, Nathan. Tu peux lui dire.
Nathan: Ok, heu...
Peter: Écoutez, je suis sûr que vous avez entendu parler de mes récents problèmes mentaux. J'ai quitté mon emploi à cause de ça. Mon frère m'a pratiquement sauvé la vie. Et il m'a convaincu d'aller chercher l'aide dont j'avais besoin. Il y a une clinique privé proche de Las Vegas. Nathan y est allé pour parler à un médecin... (il regarde Heidi) une femme médecin (celle-ci est rassurée). Je lui ai fait promettre de ne rien dire à personne. Même pas à la famille. Mais je ne me soucie plus de qui est au courant désormais. Ok?
Nathan: Je ne voulais rien dire avant d'avoir mis ça au clair avec toi.
Peter: Ça c'est Nathan. Vous savez, juste au milieu d'une élection, il a encore le temps d'aider son petit frère dérangé.
Nathan: Oh, tu sais...

Changement de décor:

---En face de la résidence de Ted Sprague, Los Angeles, Californie, Jour---

Des renforts sont arrivés. Audrey arrive à côté de Matt et lui donne une pilule.

Matt: Qu'est-ce que c'est?
Audrey: Ils enlèvent l'empoisonnement de la radiation.
Matt: Oh, merci.

Matt prend la pilule. Son téléphone sonne.

Matt: Une seconde.

Il regarde sur l'afficheur, c'est sa femme Janice.

Audrey: Qui ne cesse de t'appeler?
Matt: Euh, personne. C'est ma femme.
Audrey: Depuis quand ta femme n'est personne?
Matt: Écoute, je ne crois pas que ce gars soit Sylar.
Audrey: Ouais? Hé bien, on verra.
Matt: Regarde ce que j'ai trouvé dans la chambre. Ragarde ça.

Il lui montre une bouteille de médicaments sous ordonnance.

Matt: Méthotrexate. C'est de la chimiothérapie en pilule. C'est prescrit au nom de Karen Sprague et c'est récent.
Audrey: Elle a le cancer?
Matt: Regardes le nom du docteur sur l'étiquette.
Audrey: Dr. Robert Fresco...
Matt: Ouais.
Audrey: L'oncologiste.
Matt: Mm-hmm.

Changement de décor:

---Hôpital, Los Angeles, Californie, Jour---

Audrey montre son badge à la réceptionniste.

Audrey: La chambre de Karen Sprague?

La réceptionniste lui pointe la pièce. Audrey et Matt y entre.
Ted est assis au chevet de sa femme tandis qu'une infirmière s'occupe d'elle. Matt met la main sur son arme.

Audrey: Restez calme, Ted. Nous voulons seulement vous poser quelques questions.
Ted: Je n'ai pas voulu le tuer. La docteur Fresco a dit que rien ne pourrait la sauver. (il renifle) J'ai essayé de le convaincre, vous savez? Qu'il devait y avoir autre chose qu'il pourrait faire. N'importe quoi. Et nous nous sommes disputés. Et j'ai perdu le contrôle.
Audrey: Nous pourrons en parler au poste.

Ted visiblement énervé, prend soudainement l'infirmière, un bras autour de son cou et l'autre tenant son bras. Il la tient devant lui.

Matt: Hé, laissez-la.
Ted: Si vous me laissez rester auprès de ma femme.
Audrey: Non, vous la lâché ou je tire.
Ted: Avez-vous la moindre idée de ce qui pourrais arriver si vous faites ça? Parce que moi non. Peut-être que j'exploserai. Peut-être que je vais réduire cet hôpital en cendres. Peut-être que j'anéantirai cette ville comme une bombe atomique. (en criant) Laissez-moi juste tranquille!
Audrey: On ne peut pas faire ça!
Karen (pensées): Arrêtes, Teddy, arrêtes!

Matt entend la voix et voit Karen dans le lit.

Matt: Karen veut que vous arrêtiez.
Ted: Comment osez-vous dire ça?
Matt: Elle dit que vous devez écouter. Ted, tu n'écoutes jamais. Tu es trop borné. Mais tu restes son Teddy Bear.
Ted: Attendez un peu. Vous pensez que vous pouvez l'entendre?
Audrey: Il dit la vérité, Ted. Écoutez-le.

Ted laisse l'infirmière partir. Celle-ci regarde horrifié son bras, la main de Ted l'a gravement brûlée. Elle quitte la chambre et Ted retourne s'asseoir auprès de sa femme. Il lui prend la main.

Ted (à Matt): Que dit-elle?

Matt baisse son arme.

Matt: Elle dit qu'elle... qu'elle ne vous en veut pas... pour toute la douleur et l'inquiétude. Elle dit que ce n'est pas de votre faute, Ted.
Ted: Elle ne devrait pas être ici. Ce n'est pas juste.
Matt: Elle dit que ça ne l'est jamais. Elle dit que c'était la meilleure sortie. Le pique-nique sur la plage quand il a commencé à pleuvoir.
Ted: Nous nous sommes assis dans l'auto... et avons écouté l'album complet de American Beauty.
Matt: Elle s'en rappelle. Elle s'en rappelera toujours.

Ted pleure.

Ted: Que dit-elle maintenant?

Matt se retourne et regarde Karen. Ses yeux sont ouverts. Elle fait un profond soupir. Ses yeux se referment et le la ligne du moniteur cardiaque deviens droite. Ted pleure.
Matt se retourne vers Audrey. Elle ne dit rien.

Changement de décor:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, Jour---

Niki est au téléphone.

Niki (parlant dans le téléphone): Salut, c'est Niki Sanders de Las Vegas. J'ai besoin de votre aide.

Au même moment:

---Résidence des Petrelli, New York, Jour---

Nathan est également au téléphone, il monte un escalier.

Niki: Je sais que je suis probablement la dernière personne à laquelle vous voulez parler.
Nathan: Vous n'auriez pas dû m'appeler ici.
Niki: Je sais que vous ne me devez rien. Mais j'ai besoin de votre aide. Mon mari a enlevé mon fils. Je n'ai aucun autre endroit où aller.

Il se retourne et voit par-dessus son épaule qu'Heidi s'en vient.

Nathan (chuchotant): Je suis désolé. Je ne peux pas vous aider. (parlant plus fort) Vous avez fait le mauvais numéro.

Il ferme son cellulaire et se retourne vers Heidi.

Nathan: Salut, chérie.
Heidi: Salut.
Nathan: Où sont les garçons?
Heidi (en montrant le deuxième étage): Dans la salle de jeux. Est-ce que tu m'aimes toujours, Nathan?
Nathan: Bien sûr que oui.
Heidi: Je sais ce que cette chaise signifie pour nous en tant que couple. Mais, j'ai besoin que tu saches que je marcherai à nouveau. Les docteurs disent que ce sera très long. Mais je peux le faire si j'ai une raison. Nous avons seulement besoin d'un peu d'espoir, Nathan, que notre vie puisse redevenir ce qu'elle était avant. Ce que Peter a dit à propos de cette clinique que tu visitais pour lui avec un docteur. Dis-moi que c'est ce qui est arrivé. Si tu dis que ça l'est... je te croirai. Donnes-moi seulement un peu d'espoir.
Nathan: C'est vrai.

Heidi lui sourit, Nathan le lui rend.

Nathan: Allez. Je vais préparer les garçons à dormir.
Heidi: Ok.

Nathan met une main sur son épaule et quitte la pièce tandis qu'Heidi sourit toujours.

Changement de décor:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, Jour---

Niki lance le téléphone dans un miroir et le brise. Tina arrive et voit le miroir cassé.

Tina: Que s'est-il passé, bon sang?

Niki est dos à Tina et on voit le symbole sur son épaule, c'est Jessica.

Jessica: Tu devrais juste... tu devrais juste partir.
Tina: Niki, que se passe-t-il ici? Est-ce que ça va?

Jessica se retourne et regarde Tina.

Jessica: Je t'ai dit que tu pouvais partir maintenant.
Tina: C'est moi. J'essaie seulement de t'aider, ma fille, ok?
Jessica: Elle n'a plus besoin de ton aide désormais.

Tina fait un pas en arrière.

Jessica: Compris?

Tina se retourne et sort en courant de la pièce.

~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

---Hôpital, Los Angeles, Californie, Jour---

Audrey rejoint Matt qui attend dans le couloir.

Audrey: Hé.
Matt: Hé.
Audrey: Donc ils vont emmener Sprague en décontamination. Et après le mettre dans un camion spécial pour l'emmener au poste.
Matt: Comment a-t-il pu causer tant de dommages rien qu'avec ses mains?
Audrey: Comment peut-tu entendre ce que les gens pensent? Tu as fait un bon boulot là-dedans.
Matt: Hé bien, le gars était en train de perdre sa femme. Il voulait seulement lui parler, lui dire au revoir.
Audrey: Toi tu as parlé à ta femme? Tu as ignoré ses appels tout la journée.

Matt ne lui répond pas.

Audrey: Bon, je vais être au poste pour superviser l'emprisonnement de Sprague.
Matt: D'accord.

Audrey se retourne et part. Matt prend son cellulaire et téléphone.

Matt (parlant au téléphone): Salut, c'est moi. J'étais en train de penser que tu devais être à la maison maintenant. J'appelais juste pour... parler, euh...

Au même moment:

---Résidence des Parkman, Los Angeles, Californie, Jour---

La pièce est vide tandis que le répondeur prend l'appel.

Matt (du téléphone): Écoute, j'ai cette idée stupide en tête que... que je suis en train de te perdre. Et je... je... je ne peux pas t'aider, mais j'ai le sentiment qu'il y a quelque chose que tu ne me dis pas. Et je ne veux pas que nous vivions avec aucun regret.

Janice s'approche du répondeur.

Matt (du téléphone): Ou avec du ressentiment. Je ne sais pas. Je suppose que j'ai juste peur des choses qui ne sont pas dites. Je t'aime. Et... et je veux juste te dire ça. Tu n'as pas besoin de me rappeler. Je te verrai plus tard ce soir.

Matt raccroche.

Changement de décor:

---Bureau de la résidence des Petrelli, New York, Soir---

Nathan est au téléphone

Nathan (parlant au téléphone): Oui, Mr. Linderman. Il semblerait que mon frère ait dévellopé une sorte d'attachement émotionnel à ce tableau. Je ne sais pas ce qu'il va lui arriver s'il ne l'obtient pas. Mais je préférerais ne pas le découvrir. Directement à la galerie. Mr. Linderman, je... je l'apprécie. Bonne nuit.

Il raccroche.

Changement de décor:

---Appartement de Peter, New York, Soir---

La sonnette de la porte retentit. Peter va répondre et voit son frère sur le pas de la porte. Il rentre à l'intérieur et Nathan le suit.

Peter: Tu dois dire la vérité à Heidi.
Nathan: Non. Elle n'a pas besoin de la vérité. Elle a besoin d'espoir.
Peter: Quoi, est-ce que c'est une sorte d'excuse?
Nathan: Je ne dis pas que ce que j'ai fait était bien. Cette fille à vegas... j'avais seulement besoin d'être avec quelqu'un qui...

Peter bouscule son frère en passant à côté de lui pour aller fermer la porte.

Nathan: ... ne me fasse pas sentir coupable chaque fois que je la regarde.
Peter: Est-ce que t'as... est-ce que t'as parlé à Linderman?
Nathan: Ouais. Assis-toi.
Peter: Et?

Peter s'asseoit.

Nathan: Il ne veut pas s'en défaire. Hé, allez. Laisses juste tomber. C'est seulement un tableau.
Peter: C'est plus que ça, Nathan. C'est à propos de ce qui se passe avec nous. Ok, ce... ce tableau c'est la clé. Avec ça, on peut faire une différence.
Nathan: J'essaie de faire une différence, Peter, du mieux que je peux. Voler dans les airs, comment ça va pouvoir aider qui que ce soit? Qu'est-ce que ça va... qu'est-ce que je vais pouvoir faire avec ça? Je n'ai pas d'arme. Je n'ai pas de badge. Je ne fait pas de karaté. Je suppose que je peux mettre un costume et voler pour aller descendre des chats coincés dans des arbres. Comment ça va faire une différence?
Peter: Tu ne sauras pas tant que tu n'auras pas essayé.
Nathan: Je suis désolé pour le tableau.

Nathan se retourne et se dirige vers la porte. Il s'arrête alors et se retourne vers Peter.

Nathan: Écoute, il y a autre chose qui est arrivé à Vegas que je...
Peter: Quoi?
Nathan: Ces deux gars, ils ont essayés de m'enlever de ma chambre d'hôtel. Ils ont réussis. C'était une sorte de, euh, une tentative d'enlèvement ou quelque chose d'autre.
Peter: Comment tu t'en ait sorti?
Nathan: J'ai volé.
Peter: Donc, qui c'était?
Nathan: L'homme qui m'a parlé avait ces drôles de lunettes à monture d'écaille. L'autre gars était un européen étrange. Il n'a pas dit un mot.
Peter: Fils de pute. Tu t'attend vraiment à ce que je crois ça?
Nathan: Ouais. Je ne te mens pas.
Peter: Non?
Nathan: Non. Penses-y. Que ferais les gens s'ils apprenaient ce que nous sommes capables de faire? Ils nous enfermeraient et jetteraient la clé.
Peter: Maintenant qui a l'air fou?
Nathan: Sois prudent.
Peter: Ouais.

Nathan se retourne et part.

Changement de décor:

---Poste de police, Los Angeles, Californie, Soir---

Audrey regarde par la vitre tandis qu'un policier prend les photos judiciares de Ted. On voit une marque étrange dans son cou.

Changement de décor:

---Vestiaires du poste de police, Los Angeles, Californie, Soir---

Matt se regarde dans un miroir et on voit dans son cou la même marque que dans celui de Ted. On dirait que Matt vient tout juste de la remarquer. Il détourne le regard et voit son collègue Tom arriver.

Tom: Quelqu'un a eu une bonne journée. Tout le monde en parle au poste. Arrestation du FBI, affaire de la sécurité intérieure. Bravo, mon gars.
Matt: Merci. C'était, euh, vraiment rien du tout.
Tom: Ça ne devait pas être rien. Ta copine du FBI a fait parvenir une requête pour que tu puisses repasse l'examen de détective sous forme d'une série d'entrevue. Tu ne pourras pas blamer la dyslexie cette fois-ci.
Matt: Attend une seconde... entrevues? Je ne savais même pas que c'était une option.
Tom: Elle est du FBI. Elle a tiré quelques ficelles. Et tu vas le passer, sans problème.
Matt: Merci, mon gars. Wow.

Il lui serre la main, puis ils se retournent tous deux vers leurs casiers.

Tom (pensées): Imbécile. Je me tape ta femme, et elle est tellement bonne, tellement bonne... (rires)

Matt se retourne vers lui.

Tom: Hé, tu veux toujours aller boire ce verre?
Matt: Toi, fils de pute!

Matt lui donne un violent coup de poing au visage. Des collègues le retiennent. Tom touche ses lèvres d'où du sang s'échappe. Matt lui jette un dernier regard plein de colère avant de s'en aller.

Changement de décor:

---Stationnement du Littlefield Motel, Las Vegas, Nevada, Nuit---

Micah se dirige vers un téléphone publique.

Mohinder (narration): Tu ne choisis pas ta destinée. Elle te choisie.

Il y a une affiche sur le téléphone qui indique "hors d'usage". Micah prend le combiné.

Mohinder (narration): Et ceux qui te connaissaient avant le destin, t'ont pris par la main ne pouvant pas comprendre l'importance des changements se produisant à l'intérieur de toi.

Micah pose sa main sur la boîte du téléphone. Il ferme ses yeux et se concentre. Il rouvre les yeux et appuie sur la clanche du commutateur. La tonalité se fait entendre dans le combiné. Micah compose un numéro.

Au même moment:

---Résidence des Sanders, Las Vegas, Nevada, Nuit---

Jessica est assise sur le plancher chargeant une arme tandis que le téléphone sonne. Elle répond.

Jessica: Ouais?
Micah: Maman.
Jessica: Micah. Hé, mon ange. J'étais inquiète. Ça va?
Micah: Oui, j'vais bien. Et toi?
Jessica: Ça va. Est-tu avec ton père présentement?

Micah regarde derrière lui.

Micah: Euh, ouais. Je suis sorti pour une minute. Maman... maman, est-ce que c'est vraiment toi?
Jessica: Dis-moi où tu es, mon ange.
Micah: Demandez seulement à ma mère de venir au téléphone.
Jessica: Ta mère n'est pas là pour le moment. Et elle ne reviendra pas avant que je me sois occupé de quelques petites choses. Alors, pourquoi tu ne me dis pas où tu es, je viendrai te chercher, et te ramener à la maison. Ta mère a besoin de toi.
Micah: Je suis dans un petit motel. C'est juste après l'intersection 14. Ça s'appelle le Littlefield Motel.

DL prend le téléphone des mains de Micah. Il écoute, mais n'entend rien d'autre que de l'interférence.

DL: Tu parlais à ta mère?
Micah: Non, non. Je ne fesais que m'amuser.

DL raccroche le combiné.

DL: Viens, on a encore de la route à faire.
Mohinder (narration): Ils ne peuvent sonder combien tu as à perdre en échouant.

Jessica est encore au téléphone.

Jessica: Micah?
Mohinder (narration): Mais tu es l'instrument d'un plus important dessin.

Jessica referme le combiné.

Mohinder (narration): Et toute ta vie se tient dans la balance.

Elle prend son arme et la déverrouille.

Mohinder (narration): Un héros apprend rapidement qui peut comprendre et qui ne fera que lui bloquer le chemin.

FIN DE L'ÉPISODE

FADE IN:

[TITLE CARD: HEROES]

NARRATOR: (v.o.) Previously on Heroes ...



VARIOUS CUTS OF: PETER / NIKI / CLAIRE / HIRO

NARRATOR: (v.o.) Ordinary people across the globe discover they have extraordinary abilities.



[INT. BENNET RESIDENCE – LIVING ROOM]

(Claire meets with Hank and Lisa.)

NARRATOR: (v.o.) The cheerleader sought her birth parents for answers.

(CUT TO: Video footage of Claire snapping her dislocated shoulder back into place.)

(CUT BACK TO: Claire meets with Hank and Lisa.)

LISA: (to Hank) She has your mouth and your nose, doesn’t she?

(CUT TO: Mr. Bennet watches the meeting from the den.)

NARRATOR: (v.o.) But was it real?

DISSOLVE TO:

(Out front, Hank talks with Mr. Bennet.)

HANK: I think that went really well.

(Lisa remains quiet.)

HANK: If there’s anything else you need.

MR. BENNET: I’ll keep you posted.



[MATT PARKMAN]

NARRATOR: (v.o.) The cop who reads thoughts, used his abilities to save his marriage.

(Matt pours a glass of wine for Janice.)

(Janice is impressed.)

JANICE PARKMAN: Everything I could think of, you’ve thought of first.



[NIKI SANDERS]

NARRATOR: (v.o.) The single mother’s alter-ego revealed a deadly secret.

(Niki wakes up after being knocked out by Linderman’s thugs.)

(CUT TO: Jessica shushes Niki.)

JESSICA: Shhh---

(CUT TO: Niki and Jessica talk.)

JESSICA: What do you think DL is gonna do when he finds out what we’ve done?

NIKI: We’ve done?

JESSICA: We’ve framed him.

CUT TO:

NARRATOR: (v.o.) And in a battle with her husband –

(DL finds Niki with the suitcase of money.)

DL: I’m taking the money.

(Jessica makes an appearance.)

JESSICA: You’re not taking anything.

(She swings the suitcase and hits DL in the face. He flies across the room and smashes into the closet.)

(DL chokes Jessica. Jessica gasps for breath.)

(She falls to the floor.)

NARRATOR: (v.o.) -- lost her son.

SLOW MOTION: Micah runs toward his mom. DL grabs him.

CUT TO:



[PETER PETRELLI]

NARRATOR: (v.o.) The brother who could fly fell in love with his patient’s daughter.

(Peter stands on the rooftop, his arms extended out from his body. He falls off the building.)

VARIOUS CUTS OF:
* Charles Deveaux is in bed.
* Peter and Simone talk.

(Peter tells Simone he’s quit his job.)

PETER: Everyone runs into each other sooner or later.

SIMONE: Maybe it’ll be sooner.

(CUT TO: Peter and Simone kiss under a red umbrella out in the pouring rain.)

NARRATOR: (v.o.) And is still uncertain of his powers.

(Peter opens his eyes and he’s in a trance.)

FADE OUT TO:



[TITLE CARD: HEROES]

NARRATOR: (v.o.) And now, Heroes continues.

FADE OUT.
END OF NBC INTRODUCTION



FADE IN:

[EXT. (NEW YORK) NEW YORK CITY (STOCK) – DAY]



[EPISODE TITLE]
      CHAPTER SEVEN
      "NOTHING TO HIDE"



[INT. (NEW YORK) DEVEAUX PENTHOUSE – BEDROOM – DAY (PETER’S DREAM)]

(Peter is reading the NEW YORK TELEGRAPH to Charles Deveaux. The paper shows the Weather section and an article entitled, "Skies Clear For Solar Eclipse.")

PETER: M-Core's holding steady, but Yamagato -- Yamagato is down to 215 and an eighth. I think that's a good bargain.

(Charles is awake in bed.)

CAPTION:
      PETER PETRELLI & CHARLES DEVEAUX
      NEW YORK CITY

CHARLES DEVEAUX: Oh, really? And what do you know?

PETER: You saying I couldn't pick a stock?

CHARLES DEVEAUX: Ah, Darwinian. Look at your sorry ass. Barely able to make minimum wage. Now you look at me living in a penthouse. Central Park West.

PETER: Correction. It's dying in a penthouse in Central Park West.

(Charles chuckles and coughs. Peter gets up and walks around the bed with his stethoscope.)

CHARLES DEVEAUX: Right you are, my boy. Right you are.

PETER: Teach you to mess with me. Take a breath.

(Peter listens to Charles’ heart.)

CHARLES DEVEAUX: In the end, all that matters is love. I love you, Peter.

PETER: I love you too, Charles.

CHARLES DEVEAUX: You speak your mind. You know who you are. You know what you want. That's your power. That's your strength.

(Peter walks over to the windows.)

PETER: Mind if I let you in on a little secret, Charles?

CHARLES DEVEAUX: You can say anything to me, you know that.

(Peter opens the windows. He goes back to the bed.)

PETER: (whispers) I can fly.

CHARLES DEVEAUX: (chuckles) Really? Well, if you can fly, then show me.

(Peter smiles. He gets up and steps away from the bed.)

PETER: All right. Watch this.

(Peter looks out at the open window. He starts walking toward the window –

PETER’S POV:

-- and he soars through the air – zooming and dipping along buildings and high-rises. He swoops between the buildings and –

DISSOLVE TO:
END OF PETER’S DREAM



[INT. PETER’S APARTMENT – BEDROOM – DAY]

(Peter wakes up. His front door buzzer sounds.)

VARIOUS DISSOLVES OF:

(Peter gets out of bed and answers the door. It’s Simone. She appears upset.)

PETER: Simone. What's wrong? Come in.

(She steps inside. Peter closes the door behind her.)

SIMONE: It's my dad.

PETER: That's so weird. I was just having a dream about him.

SIMONE: He passed away about an hour ago.

(Peter holds Simone as she cries.)

SIMONE: I really needed to see you.

FADE TO WHITE:



[INT. (ODESSA) BENNET RESIDENCE – DAY]

(The doorbell rings. Claire answers it.)

CAPTION:
      CLAIRE BENNET
      ODESSA, TEXAS

CLAIRE: (to Zach) You know, I get that you're sort of socially slow, but you know you're supposed to call someone before you come over.

(Zach steps inside.)

ZACH: This you're gonna want to hear right away. I found the tape.

CLAIRE: What tape?

ZACH: The tape of you trying to kill yourself twenty times. I found it. Look, I was looking for my PSP under my bed, right? And there it was. You're safe.

(Zach gives Claire the tape. She punches him in the arm.)

ZACH: I thought this was supposed to be good news.

CLAIRE: Well, I can't believe you had it this entire time! Why didn't you look there before?

ZACH: I did. I tore the whole room apart. I must've checked the bed, like, fifty times.

(Sandra Bennet comes down the stairs. Zach and Claire stop talking. Sandra puts Mr. Muggles down. He’s in a sweater and on a leash.)

ZACH: Good morning, Mrs. Bennet. Good morning, dog.

SANDRA BENNET: How are you, Zachary?

ZACH: I'm all right. Claire keeps punching me, though.

(Claire punches Zach again. She tucks the videotape under the jacket on the counter. Lyle steps out of the den and sees her.)

SANDRA BENNET: Your dad's plane's gonna be late. I won't be home until 8:00 or so. I am trusting you to hold down the fort.

CLAIRE: Because Lyle never listens to me.

SANDRA BENNET: Well, he will listen to you today because he knows what a big day it is for Mr. Muggles. Thank you. And he doesn't want to stress us out. Whew, does he?

LYLE BENNET: Sure.

SANDRA BENNET: Will you two help me out to the car?

(Sandra hands Mr. Muggles to Claire.)

SANDRA BENNET: Your dad left on the sprinklers last night. And I don't want to get his paws all soggy.

(Zach picks up the dog supplies.)

SANDRA BENNET: Here we go.

(Zach, Claire and Sandra head out the front door.)

SANDRA BENNET: (to Lyle) Wish Mr. Muggles good luck.

(As they leave, they pass Lyle, who is reading a comic book. He sighs, grabs a pizza from the box on the counter and looks at Claire’s jacket. He glances behind him to make sure they’re gone. He pulls out the videotape.)

FADE TO WHITE:



[INT. (LAS VEGAS) SANDERS RESIDENCE – BEDROOM – DAY]

(Niki is on the floor and out cold.)

CAPTION:
      NIKI SANDERS
      LAS VEGAS

(Niki comes to. She gasps and gets up. She looks around and remembers.)

NIKI: Micah?

(Niki gets up and runs out the hallway to check the next room.)

NIKI: (screams) Micah?

(She runs into Micah’s bedroom.)

NIKI: Micah!

(There’s no sign of Micah. Niki stops and looks at her reflection in the mirror.)

NIKI: (to Jessica) Help me.

CUT TO:



[TITLE LOGO: HEROES]

FADE OUT

(COMMERCIAL SET)



FADE IN.

[INT. (LOS ANGELES) PARKMAN RESIDENCE – BEDROOM -- DAY]

CAPTION:
      MATT PARKMAN
      LOS ANGELES

(Matt puts his shirt on as Janice sits on the bed watching him.)

MATT: Now, things have been really good between us these last couple days. Don't you think?

JANICE PARKMAN: I know. I like it.

MATT: I just -- I feel like we've been really honest with each other. And that's good, right?

JANICE PARKMAN: Yeah.

(Matt sighs.)

MATT: There's something that we need to talk about. Something that I discovered.

JANICE PARKMAN: (v.o., thinking) I thought I'd been so careful.

(Matt stops and stares at her.)

JANICE PARKMAN: Well, what? What is it?

MATT: I don't --

JANICE PARKMAN: (v.o., thinking) Oh, God, he knows.

(Matt’s smile fades and he’s reluctant to say anything.)

JANICE PARKMAN: What? What did you want to say?

MATT: Um ... It can wait, actually. I gotta ... I gotta get to work.

(Matt turns and heads out of the bedroom.)

JANICE PARKMAN: Matt.

CUT TO:



[EXT. (LAS VEGAS) SANDERS RESIDENCE (STOCK) – DAY]



[INT. SANDERS RESIDENCE – BEDROOM – DAY]

(Niki walks around the room and looks at the damage. In the background, we hear someone knocking on the front door. The door opens and Tina lets herself in. She appears in the doorway.)

TINA: Niki? I was knocking, like, forever. What is it?

NIKI: Micah. DL came back. He -- he took him. I tried to protect my son. But I couldn't. I failed him.

CUT TO:



[EXT. NEW YORK CITY (STOCK) – DAY]



[INT. (NEW YORK) ISAAC’S STUDIO -- DAY]

(The studio is bare of paintings. Simone sits at the table, looking through Isaac’s sketchbook. Peter returns to the studio.)

PETER: Landlord said Isaac's gone. He took his paintings and --

(Peter stops and looks around the empty studio. He just realizes that ALL the paintings are gone.)

SIMONE: Did you know he was leaving?

PETER: No. I can't believe he would just go like that. I thought we were just starting to make sense of his paintings.

(Peter looks at the area of the studio where they hung the paintings. They’re all gone.)

SIMONE: I wanted to tell him what happened in person.

(Simone finds a sketch of Charles Deveaux in the sketchbook.)

SIMONE: Isaac sketched it for my dad's 70th birthday. You know, I've been trying to get him clean forever. The one time I need him. Feels like everybody's leaving me.

PETER: I'm not going anywhere.

SIMONE: He was still in a coma. And then, like it was any other day, he started talking. He said he'd been flying all over the world. But that it was a world he didn't recognize. There was so many people filled with pain. Nobody looking out for each other. He worried for them. And for me. Until you told him everything would be okay.

PETER: What do you mean I told him?

SIMONE: I know. It doesn't make any sense. But he said that you were flying with him. And you told him it was all gonna be okay. That there were people who cared, who would make a difference. That you would save the world. After that, he just put his head down and ... he was gone. Like he was falling asleep.

PETER: I never had that conversation with your father.

SIMONE: But it sounds like something you would say. Those messages you left on my answering machine. You said you wanted one of Isaac's paintings. Because it would help you save the world.

PETER: It's hard to explain.

(Simone walks up to him.)

SIMONE: But if you had that painting ...

PETER: (nods) I could save the world.

SIMONE: Linderman.

PETER: What?

SIMONE: The painting you want. I sold it to a guy named Linderman. He lives in Las Vegas.

CUT TO:



[INT. (NEW YORK) – DAY]

CAPTION:
      HEIDI & NATHAN PETRELLI
      HYDE PARK

(Heidi looks at two NATHAN PETRELLI cards. Nathan’s family and Angela are there around the table including his two sons, Simon and Monty.)

ANGELA PETRELLI: Linderman gave you $4 million, and you're spending it on postcards.

HEIDI PETRELLI: I take it I'm supposed to choose.

NATHAN PETRELLI: Mmm.

(She picks the VOTE PETRELLI card on the left.)

HEIDI PETRELLI: That one.

NATHAN: Well, that isn't a red flag. You two agreeing on something.

(He takes the card and starts to head out. Angela stops him.)

NATHAN: All right, gonna go to the office and have this printed up.

ANGELA PETRELLI: Don't you want to hear about how the New York Journal wants to do a cover story on you? I've invited Oliver Dennison to come for family brunch and do an interview.

NATHAN: You're kidding.

ANGELA PETRELLI: No, I never kid about family brunch.

NATHAN: That's because we never have family brunch.

HEIDI PETRELLI: Nathan, this could be great.

(Nathan walks back to them.)

NATHAN: I don't know. Dennison could go anywhere for a bagel. He comes here, he's gonna want something.

HEIDI PETRELLI: Nothing wrong with taking advantage of an opportunity.

NATHAN: (loudly) Mandy ... kids, why don't you go finish that train set we started this morning, all right? Take them upstairs.

(Simon and Monty leave the room. Angela sits down.)

NATHAN: I am not gonna use my family for political gain.

HEIDI PETRELLI: Tell that to Peter. Nathan, you've been trying to protect me since this happened. It's sweet in theory, but in practice, it's insulting. I'm not made of glass.

NATHAN: I know. But we don't need this.

(He kisses Heidi on her forehead. He turns and starts out again.)

HEIDI PETRELLI: Four points behind says we do. I've been hiding in this house for the last six months because your polling was afraid I'd make you look weak. But now I can help by coming forward. Let me.

NATHAN: You sure about this?

(Heidi sighs and looks at Angela.)

HEIDI PETRELLI: Set it up.

(Angela gets up and heads for the door.)

ANGELA PETRELLI: Chef's been cooking all morning. Oliver will be here in an hour.

(Nathan has a huge smile on his face. Heidi looks at her watch and sighs. She looks at Nathan.)

HEIDI PETRELLI: Then I better get ready.

(Heidi pushes her wheelchair out of the room.)

NATHAN: (to himself) Yeah. Good idea.



[HALLWAY – CONTINUOUS]

(Heidi wheels herself out through the hallway.)

CUT TO:



[INT. (LOS ANGELES) POLICE STATION – LOCKER ROOM – DAY]

(Matt sits in the locker room. He takes a couple of aspirin. Tom McHenry walks in. He’s wet from his shower, his locker next to Matt’s.)

TOM MCHENRY: Feeling okay, Matt?

MATT: Hey, Tommy. Yeah, I'm, uh ... I'm good.

TOM MCHENRY: Come on, buddy. We rode in the same car together for three years. I can practically read your mind.

(Matt sighs.)

MATT: Dude, I don't know where to start.

TOM MCHENRY: How about we go get a beer? Dodger game at 7:00.

MATT: Yeah. Yeah, I like that. Thanks.

(Through the mirror’s reflection, we see FBI Agent Audrey Hanson walk into the men’s locker room. The hooting and cat calls start.)

VOICE: (o.s.) Would you look at that!

(Audrey walks up to Matt.)

MATT: What's going on? What are you doing here?

AUDREY HANSON: It’s Sylar, he's killed again. I'll brief you on the way to the morgue.

TOM MCHENRY: Sylar? Who's Sylar?

MATT: I gotta talk to my watch commander.

(She gives him an FBI ID card. Matt takes it.)

AUDREY HANSON: Taken care of. I'll be outside. Put on some real person clothes.

(Audrey turns and leaves.)

CUT TO:



[INT. (ODESSA) BENNET RESIDENCE – LIVING ROOM – DAY]

(Claire walks back into the house.)

CLAIRE: (shouts) Lyle, you better not think I'm cleaning up after you. We just got rid of all those ants.

(She picks up a used napkin and drops it again.)

CLAIRE: Such a dork.

(Claire lifts up her jacket to retrieve the tape and finds it GONE! Claire sifts through the jacket. There’s no tape.)



[INT. (ODESSA) BENNET RESIDENCE – DEN – CONTINUOUS]

(Lyle is in the den watching Claire’s video on the player.)

CLAIRE: (from video) Okay, I'm good.

(On the monitor, Claire screams as she falls off the top of the tower.)

ZACH: (from video) Oh, my -- oh, my God!

(Claire walks into the den.)

CLAIRE: What are you doing?

ZACH: (from video) Oh, my God! Claire!

(Claire grabs the video tape recorder and wrestles Lyle for it.)

CLAIRE: Shut it off! Lyle, give it to me! Give it to me!

(Lyle lets the recorder go. Claire struggles to get the tape out of the recorder. In the meantime, Lyle watches footage of Claire being hit by a car.)

ZACH: (on video) Claire!

(On the monitor, Claire gets up.)

(Claire gets the tape out of the recorder.)

CLAIRE: It's amazing what you can do with special effects these days, huh?

LYLE BENNET: That was all special effects?

CLAIRE: Yeah, what else would it be?

(Lyle grabs the stapler and staples the back of Claire’s hand.)

CLAIRE: Ow! What the hell is wrong with you?

(Claire removes the staple and wipes off the blood. Lyle freaks out as Claire heals right before his eyes.)

FADE OUT.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN:

[EXT. (ODESSA) BENNET RESIDENCE – FRONT – DAY]

(Lyle runs out of the house with Claire’s videotape.)

CLAIRE: (o.s.) Lyle, give it to me! Lyle!

(Claire runs out of the house after Lyle.)

CLAIRE: Lyle, get back here!

(A neighbor working in her garden looks up. Lyle runs across the yard.)

CLAIRE: Lyle! (to Zach) Don't let him get away!

(Zach, who is riding up the sidewalk, jumps off his bike and blocks Lyle’s path. Lyle turns and heads back to the house.)

ZACH: Lyle!

(Lyle pushes Claire aside and runs.)

CLAIRE: Ugh!

(Claire gets up and chases after him. A deliveryman looks up from his clipboard and watches them.)

CLAIRE: Lyle!

ZACH: Get back here!

(Lyle runs to the car.)

ZACH: Hey!

(Lyle gets into the SUV.)

CLAIRE: Argh!

(Lyle locks the doors.)

ZACH: Come on.
CLAIRE: Ugh!

ZACH: Why would you want to kill him again?

CLAIRE: Because he found the tape and then he stapled me.

(A neighbor out pushing his lawn mower watches.)

LYLE BENNET: (shouts) Help! Somebody help me! My sister's a freak!

(Claire hits the car windows.)

CLAIRE: Ugh!

CUT TO:



[INT. (LOS ANGELES) MORGUE – DAY]

(A burned body is on the table.)

AUDREY HANSON: Found him in a parking lot in Brentwood. Name's Robert Fresco, an oncologist at UCLA Medical Center.

MATT: Okay, so, uh, we figure out the MO.

AUDREY HANSON: Well, the MO is there is no MO. Sylar's victims are random. (sighs) Eight deaths I have no clue how to explain. Trust me. This one's number nine.

MATT: Yeah, but there's nothing out of the ordinary here, right? Doesn't this guy look like any other burn victim?

AUDREY HANSON: He's putting out 1800 curies of radiation.

MATT: Whoa.

AUDREY HANSON: Hazmat teams scoured the scene but didn't find any incendiaries. No plutonium, no uranium -- nothing. They did, however, find a fingerprint. Seared to the bone like a brand.

MATT: Seared to the bone?

AUDREY HANSON: We're running it through CODIS. Now, if we get a match and we can get close to him, I'm gonna need you to get inside his head. Pick him out of a crowd, find him in a building –

MATT: Right, about that, um ... lately it's been harder for me to filter the voices. And hearing what they're really thinking ... it can be ugly.

AUDREY HANSON: What's going on, Matt?

(The computer beeps and a photo appears on the monitor.)

AUDREY HANSON: Theodore Sprague, AKA Sylar. We got you.

CUT TO:



[INT. (LAS VEGAS) CAR (MOVING) – DAY]

(DL is driving. Micah sits quietly in the passenger seat.)

DL: So you're just gonna sit there all day and not say a word, huh?

MICAH: I want to go home.

DL: Like I told you, it's not safe there with your mother.

(Micah looks at DL.)

MICAH: Is she dead?

DL: No. She's gonna be fine.

MICAH: How do you know? Dad, we left her on the floor.

DL: We didn't have a choice.

MICAH: Heroes don't run away.

DL: Micah –

MICAH: Bad guys do. Heroes help people, Dad. You know what? You're a bad guy.

DL: I'm not a bad guy, all right?

CUT TO:



[INT. BEDROOM – DAY]

(Niki and Tina sit on the floor, their backs against the bed.)

NIKI: Do you remember when I told you that six months ago I started having these bad dreams?

TINA: We all have bad dreams, Niki.

NIKI: I don't think that they were just dreams. When they started, I thought that ... maybe somebody was following me or something. And I would catch my reflection. But it wasn't my reflection. It was another me. She has a name. Jessica.

TINA: Jessica?

NIKI: When someone tries to hurt me, it's like she comes out.

TINA: There is no Jessica. It's just you.

NIKI: No, I see her in the mirror. And she tells me that she wants to come out again. The part of me that needs Micah back wants to let her do it.



[INT. CAR (MOVING) – DAY]

(DL continues to drive.)

DL: It's just complicated with your mom and me.

(He slows the car. There’s a car burning in the middle of the road.)

DL: What's up ahead?

(DL stops the car and gets out.)

DL: Stay there.

(Behind them, Ando pulls to the side of the road. DL runs to the burning car. Micah gets out of the car.)

MICAH: Dad, don't!

(There’s a man on the side of the road. DL runs to the burning car.)

DL: Get out! Quick!

(There’s a woman inside.)

(Micah gets out of the car.)

(Ando and Hiro get out of their car to see what’s happening on the road.)

HIRO: (subtitled) What has happened?

(They see DL trying to get the passenger door open. He also notes the burning car. Micah walks over to them. Hiro looks at Micah. Ando stares at the accident.)

ANDO: (subtitled) He’ll never get her out in time.

(DL tries the door and finds it locked. The lady behind the steering wheel is hurt and unable to respond.)

DL: Lady, you gotta get up! You gotta get out of there.

(Micah watches from the side and steps forward. Hiro pulls him back.)

(The flames from the fire ignite the leaking gasoline on the road. DL continues to pound on the glass window.)

(He phases his hand through the glass and opens the door. He climbs into the car.)

(The fire spreads quickly.)

HIRO: (to Micah) You no worry. I help.

(Hiro runs toward the accident. Micah runs after him, but Ando holds him back.)

(DL releases the woman’s seatbelt. He carries the woman out.)

MICAH: Dad!
ANDO: Hiro!

(Hiro runs to the wreckage. The fire spreads quickly, igniting the gasoline around the car.)

(The car furthest away explodes! A tire and other bits of metal and glass are thrown into the air.)

(Hiro concentrates and time stops. The explosion freezes.)

(Hiro looks up and around. Everyone stopped moving. He runs to the tire suspended in the air and pokes his finger through the center. He walks around the tire and passes bits of flaming metal on his way to DL and the woman.)

(Hiro sighs as he considers how to save them.)

HIRO: (subtitled) Why couldn’t I have super strength too?

(He braces himself and pushes them away.)

TIME RESUMES

(Ando pushes Micah to the ground as the cars explode. A large plume of flame and smoke rises to the air.)

(Ando and Micah look up from the road. They get to their feet. Micah looks for DL.)

MICAH: Dad!

DL: Micah!

(DL is standing on the side of the road. The woman is sitting next to the man. Hiro gets to his feet. DL runs over to Micah and scoops him in his arms.)

MICAH: Dad ... I thought you were dead. What happened?

DL: (shakes his head) I don't know.

(Hiro smiles as he looks at Ando. Ando looks back, proud of him. Hiro bows back.)

(We hold on DL.)

FADE OUT.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN:

[EXT. (NEW YORK) PETRELLI RESIDENCE – TERRACE -- DAY]

(It’s the Petrelli family brunch. Nathan returns to the table with his plate. He joins the others – Heidi, Angela, Monty and Simon. Oliver Dennison, the journalist, is also there.)

NATHAN: We're usually in our pajamas around the breakfast table. You can't blame us for cleaning up for the Journal.

OLIVER DENNISON: Not when the hollandaise is made fresh.

(Heidi moves her wheelchair to be with the boys.)

OLIVER DENNISON: You seem to be adjusting well.

HEIDI PETRELLI: To the wheelchair? You can say it, Mr. Dennison. I lost my right to be sensitive when I married Nathan. I'm not saying I didn't have my darker moments during rehabilitation. I was angry for a long time.

OLIVER DENNISON: At your husband?

(Everyone’s quiet.)

OLIVER DENNISON: Wasn't he driving?

HEIDI PETRELLI: At God. But we seem to have made our peace.

(Peter walks in.)

ANGELA PETRELLI: Oh, hello, Peter.

PETER: What's this?

ANGELA PETRELLI: It's brunch. We always have brunch.

PETER: Since when?

NATHAN: (to Oliver) Will you excuse me? (to Peter) Peter, how good to see you.

(Nathan takes Peter back into the house.)

NATHAN: (loud) Nice of you to drop by, Peter.



[INT. PETRELLI HOUSE – CONTINUOUS]

NATHAN: (quietly) Whatever this is about, now is not the time.

PETER: Charles Deveaux died this morning.

NATHAN: Yeah. I'm sorry. Were you there?

PETER: No, I wasn't. I stopped working for him so I could figure out what was going on with us.

NATHAN: I told you to drop all this "I'm special" crap.

PETER: I can't, all right? I need your help.

NATHAN: That man out there is Oliver Dennison. He's working for the Journal doing a story on me. Everything I've worked for is riding on our family being able to sit through a single meal together and smile.

PETER: So I'm not family enough for you now.

NATHAN: No, you're not. Not when you're gonna ruin an election for me.

PETER: I just need you to get me a painting, all right? Linderman bought it.

NATHAN: Whoa, whoa. We're not exactly advertising that family connection around here.

PETER: All right, great. So just get him on the phone and ask about the painting.

NATHAN: Peter, I'm sorry. But you're gonna have to go, okay?

PETER: Hey, you know what? I'm just gonna fly off the terrace, yeah? No? Hey, I can fly. Nathan, so can you.

(Peter puts his hands on Nathan’s shoulders.)

PETER: I'll tell you what. Why don't we just race around the Statue of Liberty real quick, huh? Give this tweedy guy something to write about.

NATHAN: You wouldn't.

PETER: Ah?

(Peter gives Nathan a look and heads for the terrace.)

NATHAN: Peter.

(Nathan follows him out.)

NATHAN: Peter.



[EXT. PETRELLI RESIDENCE – TERRACE -- CONTINUOUS]

(Peter returns.)

PETER: Sorry, Nathan gave me an earful about showing up in cords.

(He takes a seat at the table.)

PETER: I told him I'm trying to stay grounded.

(Nathan smiles tightly and puts a hand on Peter’s shoulder.)

NATHAN: Good to have you back.

(Nathan goes to take his seat next to Heidi.)

CUT TO:



[EXT. (LAS VEGAS) ROAD – DAY]

(Micah looks at Hiro’s 9th Wonders! comic book.)

MICAH: How'd you get this? The issue isn't even out yet.

HIRO: (subtitled) I got it in the future.

(He points to himself.)

HIRO: (subtitled) It’s a story about me. Hiro.

(Hiro points to the Hiro on the cover.)

HIRO: Um, see ...

(He opens the comic book and points to different panels with him in it.)

HIRO: All the same. Hiro ... Ando ... Even same car! Nissan Versa! I teleported. New York City. (motions with arms in the air) Yatta! I freeze time too. Stop the explosion. Saved your dad!

(Micah turns and looks at Ando, who smiles and points proudly to Hiro.)

MICAH: Hey, didn't you visit my mom?

ANDO: Hmm?

(DL walks up to them.)

DL: We should get them to a hospital. (to Ando) Can you drive?

ANDO: Don't worry. Help is coming. I call the police.

DL: Time to go, Micah.

(DL walks Micah back to their car.)

MICAH: Dad, you saved her. Like a real hero. Now we can go back and save Mom.

DL: I wish it were that easy.

MICAH: Well, it is, Dad. We just go back.

(DL picks Micah up and sets him down on the hood of his car.)

DL: No, Micah ... it's not. I'm sorry. We can't go back. We can never go back.

(The police sirens wail in the distance.)

DL: Come on.

(Micah gets down from the car hood and they get into their car. Hiro and Ando watch. DL puts the car into gear and drives away.)

(Hiro and Ando wave.)

HIRO: Bye-bye!

ANDO: Take care!

(DL drives away and passes the officer car headed toward the accident.)

CUT TO:



[EXT. (ODESSA) BENNET RESIDENCE – DRIVEWAY – DAY]

(Zach bounces on the back of the family car.)

ZACH: Come on, you can't stay in there forever!

(Claire leans against the driver’s side door. Lyle is inside the car with the tape. Zach gets off the car and appears outside the passenger side door.)

CLAIRE: Then just give me the damn tape.

LYLE BENNET: I'm gonna put this thing on YouTube. Make, like, a million bucks.

ZACH: YouTube's free, you idiot.

CLAIRE: (to Zach) You're not helping. Lyle, no one can see what's on that tape.

LYLE BENNET: Are you an alien or something? Is he an alien too?

ZACH: Yeah, yeah. We're gonna – (deep, raspy voice) We're gonna anal probe you!

CLAIRE: Zach! Stop scaring him.

LYLE BENNET: I'm not coming out until Mom and Dad get home.

CLAIRE: No, no, no. You cannot tell them. Lyle, please. They cannot find out about this.

LYLE BENNET: Why not?

CLAIRE: Don't you get it? If they found out, Mom and Dad would think it was a mistake to ever adopt me. We wouldn't be a family anymore. Please.

(Lyle rolls down the window and gives Claire the tape.)

CLAIRE: Thank you.

LYLE BENNET: Whatever.

(Lyle opens the car door and gets out. Zach walks around the car. Claire gives Lyle a hug. Zach breaks it up.)

ZACH: Argh!

(Claire whacks Zach on his arm.)

CUT TO:



[EXT. (LOS ANGELES) ROAD OUTSIDE SPRAGUE RESIDENCE -- DAY]

(Matt and Audrey get out of the car.)

MATT: Wait a minute. Wait a second. We're going in here without backup? No one even knows we're here, do they? What is this all about with you?

AUDREY HANSON: You in my head, Parkman?

(They walk toward the front of a house.)

MATT: No, I'm just -- I'm asking a question.

AUDREY HANSON: It's about Sylar. I'm not letting him get away this time. I'm taking him down.

(They walk up the front steps.)

CUT TO:



[INT. SPRAGUE RESIDENCE – DAY – CONTINUOUS]

(Audrey kicks the front door in. They enter the house. Audrey is holding a Geiger counter.)

MATT: Something's burning. Radiation?

AUDREY HANSON: Curie levels are safe.

(The living room is a mess. There’s an x-ray hanging up on a box. Matt looks at photos with burned faces and edges. The computer keyboard has two blackened spots where hands are usually placed.)

MATT: What the hell is this? What--

(The Geiger counter clicks louder and faster.)

AUDREY HANSON: Hang on, I'm getting some spikes.

(She turns toward a door with a blackened knob. Matt continues to go through the photos in the box.)

MATT: Hey. Check this out.

(He shows her the photos.)

MATT: Their faces are all burned off.

(They hear a thump coming from the next room and they take their guns out.)

(Matt and Audrey head for the closed door at the end of the hallway. The doorknob is blackened.)

(The clanging sounds continue.)

(Matt checks the room near the door at the end of the hallway. There’s no one there. He nods to Audrey and he opens the last door.)



[INT. SPRAGUE RESIDENCE – BEDROOM – DAY]

(The bedroom is demolished. Half of the room is gone. The melted ceiling fan continues to turn. Audrey takes out the Geiger counter.)

MATT: What the hell happened in here?

AUDREY HANSON: 1800 curies of radiation. Come on, let's get out of here.

(Matt and Audrey exit the room.)

FADE OUT.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN:

[EXT. (NEW YORK) PETRELLI RESIDENCE – TERRACE -- DAY]

(Peter has something to eat while talking with Oliver Dennison.)

PETER: Of course I'm gonna vote for Nathan. If Nathan takes care of the people half as much as he takes care of his brother, it's gonna be an interesting city.

OLIVER DENNISON: Pretty special family.

PETER: (chuckles) You have no idea.

OLIVER DENNISON: This is all very inspiring. (to Nathan) I was surprised to learn the Linderman Group recently invested in your campaign.

NATHAN: I don't know why you'd be surprised. Mr. Linderman was a good friend of my father's.

OLIVER DENNISON: So you don't deny going to Las Vegas to meet with a reputed mobster.

NATHAN: Is that why you're here?

OLIVER DENNISON: I spoke with a former member of your security detail. It seems there was a bit of a scare. You disappeared from the casino for several hours.

(Heidi rubs Nathan’s arm.)

OLIVER DENNISON: And there was a blonde involved.

(Heidi stops.)

NATHAN: Uh --

PETER: It's all right, Nathan. You can tell him.

NATHAN: Right, um ... Look, um ...

PETER: I'm sure that you've recently heard about my mental health issues. I quit my job because of it. My brother basically saved my life. And he's convinced me to get the help that I needed. There's a private clinic outside Vegas. Nathan went, spoke to a doctor -- A woman doctor. I made him promise that no one would know. Not even the family. But I just don't care who knows anymore. Okay?

NATHAN: I didn't want to say anything until I cleared it with you.

PETER: That's Nathan. You know, right in the middle of an election, he still has time to help out his messed-up little brother.

NATHAN: Oh, well ...



[EXT. (LOS ANGELES) SPRAGUE RESIDENCE -- DAY]

(Officers and other personnel are there at the Sprague residence. Audrey walks up to Matt and gives him a pill to take.)

MATT: What's this?

AUDREY HANSON: They counteract radiation poisoning.

MATT: Oh, thanks.

(Matt takes the pills.)

(As they wait around, Matt’s phone rings. He checks the caller ID. It’s JANICE.)

MATT: One second.

AUDREY HANSON: Who keeps calling you?

MATT: Uh, nobody. It's my wife.

AUDREY HANSON: Since when is your wife nobody?

MATT: Listen, I don't think this guy's Sylar.

AUDREY HANSON: Yeah? Well, we'll see.

MATT: Look what I found in the bedroom. Look at this.

(He shows her a prescription bottle.)

MATT: Methotrexate. This is chemotherapy in a pill. This is prescribed to Karen Sprague and it's current.

AUDREY HANSON: She has cancer?

MATT: Check out the doctor on the label.

AUDREY HANSON: Dr. Robert Fresco--

MATT: Right.

AUDREY HANSON: The oncologist.

MATT: Mm-hmm.

CUT TO:



[INT. HOSPITAL – HALLWAY -- DAY]

(Audrey shows her badge to the nurse at the station.)

AUDREY HANSON: Karen Sprague's room?

(The nurse points to the room. Audrey and Matt head for the room.)



[INT. HOSPITAL – KAREN SPRAGUE’S ROOM – CONTINUOUS]

(The door opens. Ted sits next to Karen’s bed as the nurse tends to her. Audrey and Matt walk in. Matt has his hand on his gun.)

AUDREY HANSON: Take it easy, Ted. We just want to ask you some questions.

TED SPRAGUE: I didn't mean to kill him. Dr. Fresco said there was nothing he could do to save her. (sniffles) I tried to convince him, you know? There must be something else that he could do. Anything. And we argued. And I lost control.

AUDREY HANSON: We can talk about this downtown.

(Ted grabs the nurse – one arm around her neck and the other hand around her wrist -- and holds her in front of him.)

MATT: Hey, let her go.

TED SPRAGUE: If you let me stay with my wife.

AUDREY HANSON: No, you let her go or I shoot.

TED SPRAGUE: Do you have any idea what would happen if you did that? Because I don't. Maybe I'll explode. Maybe I'll take out this whole hospital. Maybe I'll wipe out this city like an atomic bomb. (shouts) Just leave me alone!

AUDREY HANSON: We can't do that!

KAREN SPRAGUE: (v.o., thinking) Stop, Teddy, stop!

(Matt hears the voice and sees Karen on the bed.)

MATT: Karen wants you to stop.

TED SPRAGUE: (whispers) How could you say that?

MATT: She says you need to listen. Ted, you never listen. You're too damn stubborn. But you're still her teddy bear.

TED SPRAGUE: Gimme a break. You think you can hear her?

AUDREY HANSON: He's telling the truth, Ted. Listen to him.

(Ted lets the nurse go. The nurse looks down at the hand-shaped burns on her arm.)

(The nurse leaves the room. Ted collapses in the seat next to his wife’s bed. He takes her hand.)

TED SPRAGUE: (to Matt) What's she saying?

(Matt puts his gun away.)

MATT: She's saying she ... she doesn't blame you ... for all the pain and the worry. She's saying it's not your fault, Ted.

TED SPRAGUE: He shouldn't be here.
It's not fair.

MATT: She's saying it never is. She said that was the best date. The picnic on the beach and it poured sheets and sheets of rain.

TED SPRAGUE: We sat in my car ... and listened to the whole American Beauty album.

MATT: She remembers it all. She always will.

(Ted cries.)

TED SPRAGUE: What's she saying now?

(Matt turns and looks at Karen. Her eyes are open. She takes a deep breath. Her eyes close and the heart monitor flatlines. Ted cries.)

(Matt turns and looks at Audrey. She nods back.)

FADE TO WHITE:



[INT. (LAS VEGAS) SANDERS RESIDENCE -- DAY]

(Niki is on the phone.)

NIKI: (to phone) Hi, this is Niki Sanders from Las Vegas. I need your help.

INTERCUT WITH:

[INT. (NEW YORK) PETRELLI RESIDENCE – STAIRS -- DAY]

(Nathan is climbing up the stairs. He stops and heads back down.)

NIKI: (from phone) I know that I'm probably the last person that you want to talk to.

NATHAN: You should not have called me here.

NIKI: I know that I have no right to. But I need your help. My husband took my son. I have nowhere else to go.

(He glances over his shoulder and sees Heidi headed his way. He quickly ends the call.)

NATHAN: (whispers to phone) I'm sorry. I can't help you. You have the wrong number.

(He closes his cell phone and turns to Heidi.)

NATHAN: Hi, hon.

HEIDI PETRELLI: Hi.

NATHAN: Where are the boys?

HEIDI PETRELLI: (nods to second floor) In the playroom. Do you still love me, Nathan?

NATHAN: Of course I do.

HEIDI PETRELLI: I know what this chair means to us as a couple. But I need you to know that I'm going to walk again. The doctors say it's a long shot. But I can do it if I have a reason. We just need some hope, Nathan, that our life can be like it was. What Peter said about you checking out a clinic for him with a doctor. Tell me that's what happened. If you say it is ... I'll believe you. Just give me some hope.

NATHAN: It's true.

(Heidi smiles at him. Nathan smiles back.)

HEIDI PETRELLI: Come on.

NATHAN: I'm gonna get the kids ready for bed.

HEIDI PETRELLI: (nods) Okay.

(Nathan puts a hand on her shoulder as he passes by on his way up. We hold on Heidi, who nods and smiles.)

CUT TO:



[INT. (LAS VEGAS) SANDERS RESIDENCE – BEDROOM -- DAY]

(Niki throws the phone into the large closet mirror, breaking it. She turns around, a new gleam in her eyes.)

(Tina appears in the doorway and sees the broken mirror.)

TINA: What the hell happened?

(Jessica has her back to Tina. We see the SYMBOL mark on the back of her right shoulder.)

JESSICA: You should just -- you should just go.

TINA: Niki, what is going on here? Are you okay?

(Jessica turns around and looks at Tina.)

JESSICA: I said that you can go now.

TINA: It's me. I'm just trying to help you out, girl, okay?

JESSICA: She doesn't need your help anymore.

(Tina takes a step back.)

JESSICA: Understand?

(Tina turns and runs out of the room. We hold on Jessica.)

FADE OUT.

(COMMERCIAL SET)



FADE IN:

[INT. (LOS ANGELES) HOSPITAL – HALLWAY -- DAY]

(Audrey walks up to Matt, who is waiting in the hallway.)

AUDREY HANSON: Hey.

MATT: Hey.

AUDREY HANSON: So they're gonna run Sprague through decontamination. And then put him in a special holding tank downtown.

MATT: How'd he cause all that damage with his bare hands?

AUDREY HANSON: How do you hear what people are thinking?

(Matt says nothing.)

AUDREY HANSON: You did a great job in there.

MATT: Well, the guy was losing his wife. He just wanted to talk to her, say goodbye.

AUDREY HANSON: You talk to your own wife yet? You've been dodging her call all day.

(Matt doesn’t answer her.)

AUDREY HANSON: Well, I'm gonna head downtown, cover Sprague's processing.

MATT: Right.

(Audrey turns and leaves. Matt takes his phone out and dials.)

MATT: (to phone) Hey, it's me. I actually thought you might be home by now. I'm calling just to ... talk, um ...

INTERCUT WITH:

[INT. PARKMAN RESIDENCE – BEDROOM]

(The room is empty as the answering machine takes the call.)

MATT: (from phone) Look, I had this stupid idea in my head that -- that I'm losing you. And I -- I just -- I can't help but have the feeling that there's something you're not telling me. (sighs) And I don't want us to live with any regret.

(Janice steps closer to the answering machine.)

MATT: (from phone) Or blame. I don't know. I guess I'm just afraid of things going unsaid. I love you. And ... and I just wanted to tell you that. You don't have to call me back. I'll see you later tonight.

(Matt hangs up.)

CUT TO:



[INT. (NEW YORK) PETRELLI RESIDENCE – OFFICE]

(Nathan is on the phone.)

NATHAN: (to phone) Yes, Mr. Linderman. It seems my brother's developed some sort of emotional attachment to this painting. I don't know what'll happen to him if he doesn't get it. But I'd rather not find out. Directly to the gallery. Mr. Linderman, I ... I appreciate it. Good night.

(He hangs up.)

CUT TO:



[INT. PETER’S APARTMENT]

(The door buzzer rings. Peter answers the door and finds Nathan there. Peter walks away to let Nathan in.)

PETER: You need to tell Heidi the truth.

NATHAN: No. She doesn't need the truth. She needs hope.

PETER: What, is that some kind of excuse?

NATHAN: I'm not saying what I did was right. That girl in Vegas- - I just needed to be with someone who --

(Peter walks past Nathan to close the door.)

NATHAN: -- didn't make me feel guilty every time I looked at her.

PETER: Did you -- did you talk to Linderman?

NATHAN: Yeah. Sit down.

PETER: And?

(Peter sits down.)

NATHAN: He's not gonna let it go. Hey, come on. Just let it go. It's just a painting.

PETER: It's more than that, Nathan. This is about what's going on with us. All right, this -- this painting is the key. With this thing, we can make a difference.

NATHAN: I'm trying to make a difference, Peter, the best way I know how. Flying around, how is that going to help anybody? What is that gonna -- What am I gonna do when I get there? I don't have a gun. I don't have a badge. I don't know karate. I guess I could put on a costume and fly around and pull cats out of trees. How's that gonna make a difference?

PETER: You're not gonna know until you try.

NATHAN: I'm sorry about the painting.

(Nathan gets up and heads for the door. He stops and turns around.)

NATHAN: Listen, something else happened in Vegas that I- -

PETER: What?

NATHAN: These two guys, they tried to pull me out of my hotel room. They did. It was like a, um ... a kidnapping attempt or something.

PETER: How'd you get away?

NATHAN: I flew.

PETER: So who were they?

NATHAN: The one who did all the talking had these horn-rimmed glasses. The other guy was a spooky euro dude. He didn't say a word.

PETER: (scoffs) Son of a bitch. You really expect me to believe that?

NATHAN: Yeah. I'm not lying to you.

PETER: No?

NATHAN: No. Think about it. What would people do if they knew what we were capable of? They'd lock us up and they'd throw away the key.

PETER: Now who sounds crazy?

NATHAN: Be careful.

PETER: (nods) Yeah.

(Nathan turns and leaves.)

CUT TO:



[INT. (LOS ANGELES) STATION – DAY]

(Audrey looks in through the window as someone takes Ted Sprague’s photo.)

VARIOUS FLASHES OF TED & OF THE DOUBLE-LINED MARK ON THE BACK OF HIS NECK.

FLASH TO:



[INT. (LOS ANGELES) POLICE DEPARTMENT – LOCKER ROOMS – DAY]

(CU: A MIRROR’S REFLECTION OF THE DOUBLE-LINED MARK ON THE BACK OF MATT’S NECK.)

(Matt looks in his small locker mirrors. It’s as if he’s just noticed them.)

(He looks up and Tom McHenry walks over to him.)

TOM MCHENRY: Someone had a good day. It's all over the station. FBI bust, Homeland Security collar . Congrats, buddy.

MATT: Thanks, man. It, uh, really wasn't anything, though.

TOM MCHENRY: It must've been something. Your FBI girlfriend just put in a request for you to retake the detective's exam as a series of interviews. Can't blame it on the dyslexia this time.

MATT: Wait a second -- Interviews? I didn't even know that was an option.

TOM MCHENRY: She's FBI. She pulled some strings. And you are gonna pass it, no problem.

MATT: Thanks, man. Wow.

(They shake hands.)

(They both turn to their respective lockers.)

TOM MCHENRY: (v.o., thinking) Loser. I'm nailing your wife, and she is so fine ... so fine ... (chuckles)

(Matt turns and looks at Tom.)

TOM MCHENRY: Hey, you still want to grab that drink?

MATT: You son of a bitch!

(Matt punches Tom in the face. Officers pull Matt away from Tom. Tom touches his lip as Matt leaves.)

CUT TO:



[EXT. (LAS VEGAS) THE LITTLEFIELD MOTEL -- PARKING LOT – NIGHT]

(Micah cautiously makes his way to a phone booth.)

MOHINDER: (v.o.) You do not choose your destiny. It chooses you.

(The sign on the phone reads: OUT OF ORDER. Micah picks up the phone.)

MOHINDER: (v.o.) And those who knew you before fate took you by the hand cannot understand the depth of the changes inside.

(He sees the OUT OF ORDER sign and places his hand on the front of the phone. He closes his eyes and concentrates. He presses the hook switch and the dial tone sounds. He dials.)

INTERCUT WITH:

[INT. SANDERS RESIDENCE – LIVING ROOM – NIGHT]

(Niki sits on the floor putting a cartridge into a handgun when the phone rings. She answers it.)

JESSICA: (to phone) Yeah?

MICAH: (to phone) Mom.

JESSICA: Micah. Hey, baby, I've been worried. You okay?

MICAH: Yeah, I'm fine. Are you?

JESSICA: I'm good. Are you with your dad right now?

(Micah glances behind him.)

MICAH: Uh, yeah. I just got out for one minute. Mom -- Mom, is this really you?

JESSICA: Tell me where you are, baby.

(Micah sighs.)

MICAH: Just put my mom on the phone.

JESSICA: Your mom's not here right now. And she's not coming back until I take care of a few things. So, why don't you tell me where you are, I'll come get you, and bring you home. Your mom needs you.

MICAH: I'm in a little motel. It's right off the Interstate 14. It's called the Littlefield Motel.

(DL grabs the phone from Micah. He listens to it and finds nothing but static.)

DL: You talking to your mom?

MICAH: No. No, I'm just goofing around.

(DL hangs the phone up.)

DL: Come on. We got some driving to do.

MOHINDER: (v.o.) They cannot fathom how much you stand to lose in failure.

(Jessica waits on the phone.)

JESSICA: (to phone) Micah?

MOHINDER: (v.o.) But you are the instrument of a flawless design.

(Jessica closes her phone.)

MOHINDER: (v.o.) And all of life may hang in the balance.

(She picks up her handgun and puts the cartridge in.)

MOHINDER: (v.o.) A hero learns quickly who can comprehend and who merely stands in your way.

(We hold on Jessica.)

FADE TO BLACK.



TO BE CONTINUED ...

Kikavu ?

Au total, 86 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

cordelia 
16.06.2022 vers 23h

Ocean29 
01.09.2019 vers 19h

Terilynn 
17.04.2019 vers 22h

stephane25 
12.02.2018 vers 18h

jujume80 
22.01.2018 vers 14h

SandyD 
20.12.2017 vers 18h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

fouine007 
kaylia 
stephe 
Activité récente
Actualités
La

La "Supers Battle" continue, la 2e manche est en cours
La première manche de la Supers Battle sur le quartier The Boys est terminée, les 128 Supers nominés...

La saison 7 de Bosch avec Jamie Hector arrive le 25 Juin sur Amazon Prime Video

La saison 7 de Bosch avec Jamie Hector arrive le 25 Juin sur Amazon Prime Video
La septième et dernière saison de Bosch arrive prochainement sur Amazon Prime Video. Dans celle-ci...

Zachary Quinto, une date pour The Boys In The Band (Netflix)

Zachary Quinto, une date pour The Boys In The Band (Netflix)
L'adaptation de la comédie musicale de Broadway, The Boys in The Band, réalisée par Joe Mantello,...

C'est terminé pour Charlie Manx, NOS4A2 est annulée par AMC

C'est terminé pour Charlie Manx, NOS4A2 est annulée par AMC
Il n'y aura pas de saison 3 pour NOS4A2. La série a été annulée par AMC à li'ssue de sa saison 2....

Un titre et une première affiche pour Shazam 2

Un titre et une première affiche pour Shazam 2
Pendant l'évènement Fandome, le titre du second volet de Shazam qui suit les aventures du...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

ShanInXYZ, 17.08.2022 à 17:26

Voyage au centre du Tardis : Les Enfants du Temps, c'est quoi pour vous ? On attend vos photos, passez voir le Docteur

choup37, 17.08.2022 à 18:44

Les enfants du temps? j'arrive!

Locksley, Avant-hier à 13:55

Le quartier MARVEL vous invite à découvrir son nouveau sondage. Merci d'avance pour vos clics et bonne journée !

quimper, Hier à 14:00

Sur le quartier Sherlock, les votes pour le concours Quel adversaire pour Sherlock ? sont toujours en cours.

quimper, Hier à 14:02

Vous pouvez départager 8 personnages dans le sondage jusqu'à dimanche soir. On vous attend nombreux

Viens chatter !